« J’apprends sans cesse auprès de mes coéquipières »

  • « J’apprends sans cesse auprès de mes coéquipières »
    « J’apprends sans cesse auprès de mes coéquipières »
Publié le , mis à jour

Native du 95, Julie a commencé le rugby à 13 ans. Aujourd’hui à 20 ans, elle a joué le Tournoi des 6 nations 2016 avec l’équipe de France Féminines. Elle est rentrée à Bobigny pour reprendre dès ce week-end la compétition en Top 8, elle nous explique comment elle vit cette troisième année au sein de ce club.

Vous êtes cinquième au classement, à trois journées de la fin, quel est l’objectif ?

Notre seul objectif c’est de se qualifier pour les demies. Tout va se jouer ce week-end, puisqu’on se déplace à Toulouse pour affronter le Stade Toulousain. Nous avons repris l’entraînement mardi soir et mercredi soir nous allons faire de la vidéo, pour analyser le jeu des Toulousaines.

Justement, les Toulousaines vous les craignez ?

Elles viennent tout juste de monter cette année en Top 8, elles ont donc ce statut de promu qui n’est pas si facile à porter. Mais au contraire elles nous ont bien prouvé qu’elles méritaient leur place au sein de ce championnat. Lors du match aller, nous nous sommes laissés emporter, elles avaient été très agressives, elles ont couru après le score, l’objectif c’est de ne pas reproduire les mêmes erreurs ce week-end.

Tu viens tout juste de finir le tournoi, nous allons donc te revoir dès ce week-end sur le terrain ?

Oui, j’ai très envie de participer et de retrouver mes coéquipières en club. L’envie est toujours là et c’est cela qui me donne de la force aussi. Je sais que ça va nous faire du bien et nous avons envie de faire de belles choses pour le club aussi.

Julie, tu as 20 ans, tu évolues dans un club qui a beaucoup d’ambition, quelle expérience tu en tires ?

Lorsque nous jouons à haut niveau, nous sortons toujours grandi de n’importe quel match, nous en tirons toujours des conclusions, une expérience particulière. Après un match de Top 8 ou après un match international, je sors toujours grandi de ce que j’ai vécu sur le terrain et de ce que j’ai donné surtout.

Un moment en particulier avec Bobigny qui t’a marqué ?

Je dois dire que ma première année a été révélatrice et ça a été un beau souvenir. En effet, lorsque je suis arrivée j’avais déjà des appréhensions. Mais tout s’est très bien passé, mon intégration s’est faite dans les meilleures conditions. À côté de cela, c’est aussi lors cette première année que nous nous sommes qualifiées pour les phases finales. Nous avons même été jusqu’en finale, que nous avons perdu certes, mais cela a été une année riche en émotions.

Tu évolues à Bobigny avec de nombreuses internationales comme Lucille Godiveau, Coumba Diallo, comment tu le vis ?

C’est une chance que j’ai d’être dans un club où il y a autant d’internationales et autant de filles qui ont du vécu dans le rugby. Je prends auprès de chaque fille, et ce sont parfois elles-mêmes qui me donnent des conseils, je n’ai même pas besoin d’aller vers elles. Et quand je vois avec qui j’évolue, j’ai juste envie de devenir comme ces filles et d’arriver à leur niveau, c’est une forme de motivation aussi.

Ton avenir au sein du monde du rugby ?

Je fais actuellement une licence pro en travail social à la fac de Bobigny, l’année prochaine j’y serais encore. Mais progressivement des dispositifs sont mis en place pour les statuts de haut niveau, et cela nous permet de nous libérer pour des stages ou des compétitions importantes comme précédemment le tournoi. Mais c’est vrai nous les filles, nous rencontrons souvent des problèmes pour pouvoir allier rugby et cours. Par exemple dans deux semaines, j’ai encore un stage sauf que j’avais déjà loupé un partiel pendant les 6 Nations et il se trouve que ce partiel a été reporté au moment de mon stage dans deux semaines. Le fait que l’on ne soit pas professionnel pose encore de réels problèmes en tous cas pour ce genre de situation. Mon avenir se dessinera donc progressivement. Par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?