Perpignan-Narbonne : Un derby, une revanche

  • Perpignan-Narbonne : Un derby, une revanche
    Perpignan-Narbonne : Un derby, une revanche
Publié le , mis à jour

Alors que la fin de la saison et les phases finales arrivent à grands pas, ce derby méditerranéen représente une chance de se qualifier pour Perpignan, alors qu’il conforterait Narbonne dans la course au maintien.

Les derbys, même dénués de contexte particulier, ont une saveur particulière. Ajoutez à cela un objectif de qualification pour Perpignan et l’envie de se maintenir pour Narbonne, vous obtiendrez une rencontre qui promet du combat. Ce soir, les deux clubs méditerranéens auront des prérogatives à défendre, toutes aussi légitimes les unes que les autres. Si l’on se souvient du dernier match à Aimé-Giral, lors duquel l’Usap a sévèrement corrigé Béziers (47-13), on pourrait penser que les derbys sont une source de réussite. Néanmoins, le 6 décembre dernier lors du match aller de ce derby, Narbonne avait littéralement écrasé Perpignan grâce à une mêlée ultradominante, entre autres. Cette fois, les Catalans voudront se rassurer à domicile après une courte défaite à Mont-de-Marsan, dont ils sont repartis avec un bonus défensif. Un revers serait fatal pour les coéquipiers de Karl Chateau, puisqu’ils se déplaceront à Lyon et recevront Bayonne à l’occasion des deux prochaines journées. Ce match ne sera pas sans importance pour les Narbonnais, qui se sont inclinés chez eux face à Biarritz (20-26) sans décrocher le bonus défensif. De plus, les coéquipiers d’Etienne Herjean recevront Béziers la semaine prochaine. Ce derby devrait donc être un choc plein d’engagement et d’envie.

Le retour du président

Le président de Perpignan François Rivière, grièvement blessé à Narbonne après un accident de manège, fera son retour à Aimé-Giral... pour recevoir Narbonne. Après quinze jours de coma et de nombreuses opérations, il est toujours convalescent. C’est donc sous l’œil de leur président que les joueurs de l’Usap disputeront ce combat, à la quête de cette qualification tant désirée. Jean-Bernard Pujol, ailier Sang et Or, est catégorique quant à la teneur de cet événement : «C’est une rencontre très importante. Au match aller nous avons pris une leçon de rugby, nous étions complètement absents dans le combat. Puis dans la course à la qualification, c’est primordial de gagner à la maison. Nous n’avons pas le droit à l’erreur.» Tout est dit. Par Fanny Canals

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?