Festival Rugb'images : l'hommage à Eric Béchu

  • Festival Rugb'images : l'hommage à Eric Béchu
    Festival Rugb'images : l'hommage à Eric Béchu
Publié le , mis à jour

Du 4 au 8 avril va se tenir la seconde édition du Festival Rugb’images. Films, colloques et expositions vont animer Albi, Castres et Gaillac.

L’an dernier, à l’initiative de l’association tarnaise « Rugby, Culture, Passion » avait été mis en place, le premier festival Rugb’images, une animation culturelle unique en France autour du ballon ovale. Du 24 mars au 11 avril, ce festival avait donné du relief et de la hauteur à tout le département du Tarn, l’hôte de cette grande manifestation. Cette première édition a été un joli essai transformé. Fort de cette première réussite, le comité d’organisation s’est empressé de remettre la balle au centre et de frapper le coup d’envoi de cette nouvelle édition qui débutera le lundi 4 avril et dont le coup de sifflet s’effectuera quatre jours après, le 8 avril.

Pendant quatre jours, trois villes : Albi, Castres et Gaillac seront les plaques tournantes de ce second festival lequel va s’articuler, se décliner et s’étudier sur plusieurs angles en s’appuyant sur des films, des colloques et des expositions photos. Des photos qui ont ce doux parfum du souvenir et de la couleur sépia. Une plongée dans le passé qui a été immortalisée par André Cros et Maurice Charbonnières. Des clichés exposés à la Chambre de Commerce de Castres qui feront bien le bonheur des nostalgiques et des inconditionnels d’un rugby révolu.

Présence de Claude Puel

À Gaillac, le centre culturel fait une place privilégiée aux photographes professionnels, ceux de la presse quotidienne et spécialisée. Les clichés de Xavier de Fénol de La Dépêche du Midi, de Bernard Garcia, et Patrick Derewiany de Midi Olympique vont proposer un univers rugbystique plus contemporain, plus glamour. Mais entre les clichés de Patrick Derewiany, notre collègue et ami, et ceux plus nostalgiques d’André Cros, un lien commun les unit : la passion. Du cliché photo à celui du film, il n’y a qu’une petite passe sur un pas à effectuer. Sur quatre jours, le public se verra proposer quatre longs-métrages de qualité. La salle albigeoise d’Arce proposera le documentaire « Back To South Africa » relatant le retour de Jonah Lomuh à l’Ellis Park de Johannesburg. Dans un ton de couleur plus locale, les deux rugbys albigeois XIII et XV seront à l’honneur mardi 5 et mercredi 6 avril à travers « Ensemble on ne risque plus rien » et les « Grandes heures du Sporting Club albigeois XIII ». Lors de la journée de clôture, à Gaillac, sera projeté le 8 avril « Le rugby à tout prix », une réflexion sur deux types de rugby, celui du monde rural et des cités, suivi d’un débat où Henri Broncan sera le principal intervenant.

La qualité d’un festival repose sur l’échange, la réflexion. Trois colloques de très haut niveau sont au programme dans les trois villes avec des intervenants très pertinents et de qualité comme Pierre Villepreux, Christophe Urios, Yannick Bru, etc. Et pour bien rentrer dans le débat de cette seconde édition, c’est le symposium du 4 avril au Lycée Fonlabour qui va en donner le ton autour du thème : « La recherche et l’analyse de la performance ». Un débat mis en place par Paul Lepert, le vidéaste du Sporting Club albigeois : « Au plus haut niveau, comment gérer la performance ? C’est une question à laquelle nous allons tenter de répondre, confie ce dernier. Nous avons la chance d’avoir comme intervenant Claude Puel (entraîneur de l’OGC Nice, N.D.L.R) qui va nous exposer son expérience du très haut niveau dans le monde du football. » Un festival à plusieurs parfums qui a cette faculté de mêler le présent au passé. Pendant quatre jours, le Tarn sera la capitale du rugby hexagonal.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?