Lyon, un presque champion au presque parfait

  • Lyon, un presque champion au presque parfait
    Lyon, un presque champion au presque parfait
Publié le , mis à jour

Au terme du plus beau spectacle proposé cette saison à domicile, les Lyonnais ont réussi à prendre le bonus offensif face à des Perpignanais joueurs. Une défaite de Bayonne demain à Montauban offrira le titre au Lou, devant sa télé.

Résumé

Les Lyonnais craignaient la décompression après leur succès à Bayonne. Elle se confirmait dès la première minute. Perpignan marquait d'entrée après avoir forcé les Lyonnais à reculer sur leur première attaque. Ils réagissaient de suite par Romanet (7-7. 7e). Le carton jaune infligé à Paea (23e) semblaient les piquer. Potgieter aplatissait entre les perches mais Allan répliquait en contre (14-12. 32e). Cette première mi-temps échevelée était conclu par un essai de Paulo (35e. 21-12). Lyon prenait le contrôle du match contre le vent en début deuxième mi-temps. Romanet (48e) et Porical (51e) donnaient le bonus offensif aux Lyonnais. On le pensait définitif, surtout après le carton rouge infligée à David (55e). Mais Brazo contrait Potgieter et marquait le troisième essai catalan (60e). Malgré leur infériorité numérique, Perpignan ne fermait pas le jeu. Lyon dut attendre la 74e, et un doublé de Porical pour décrocher le bonus offensif.

 

Le fait du match 

Lyonnais et Perpignanais se sont rendus coup pour coup pendant quatre-vingt minutes d'un rugby champagne, parfois un peu éventée, souvent piquant et rafraîchissant. Cela n'a peut-être pas plus aux entraîneurs, mais les spectateurs se sont régalés au terme d'une rencontre enlevée, engagée. Statistique révélatrice : une seule pénalité a été tentée, et ratée, par Potgieter, en début de deuxième mi-temps. Une bonne publicité pour le rugby en général, et le Pro D2 en particulier.

 

L'action

A quatorze contre quinze, suite au carton jaune récolté par Paea (23e), on s'attendait à voir les Lyonnais souffrir. Mais ils recentrèrent leur jeu devant. Après un maul dévastateur, Fearns était stoppé mais Durand trouvait la faille pour retrouver Potgieter, stoppé près de la ligne. Après un travail de sape des avants devant la ligne, Durand écartait pour son ouvreur, Potgieter, qui aplatissait entre les perches (26e), en infériorité numérique...

 

Le joueur

L'ouvreur lyonnais a été dans tous les bons et les mauvais coups contre Perpignan. Auteur d'un essai (26e), il s'est également illustré par deux somptueux petits coups de pied par-dessus le premier rideau adverse, le deuxième aboutissant à l'essai de Porical. Il a également relancé l'USAP en se faisant contrer dans ses vingt-deux par Brazo (60e) pour le troisième essai catalan. Par Sébastien Fiatte

 

LYON - PERPIGNAN 40-19

À VENISSIEUX (Matmut Stadium) - jeudi 20h45 - 8392 spectateurs.

Arbitre : M. Hourquet (Midi-Pyrénées)

Evolution du score : 0-7, 7-7, 14-7, 14-12, 21-12 (mt), 26-12, 33-12, 33-19, 40-19

LYON : 6 E Romanet (7e, 48e), Potgieter (26e), Paulo (35e), Porical (51e, 74e). 5 T de Potgieter (7e, 26e, 35e, 51e, 74e)

Carton jaune : Paea (23e)

PERPIGNAN : 3 E Ecochard (3e), Allan (32e), Brazo (60e). 2 T de Allan (3e, 60e)

Carton jaune : Michel (47e)

Carton rouge : David (55e)

LES BUTEURS : Potgieter 5T/6 0P/1; Allan 2T/2, Ecochard 0T/1

Lyon : 15. Porical ; 14. Arnold, 13. Paea, 12. Bonnefond, 11. Romanet ; 10. Potgieter (22. Brett 77e), 9. Durand (20. Figuerola 61e); 7. Bonnaire, 8. Fearns (21. Tison 59e), 6. Puricelli (cap) ; 5. Njewel (18. Singer 69e), 4. Tuifua (19. Cerqueira 70e); 3. Attoub (23. Kouider 53e), 2. Paulo (16. Mapusua 65e), 1. Du Preez (17. Mavinga 53e)

Perpignan : 15. Farnoux ; 14. Pujol, 13. Marty, 12. Piukala (22. Nawaqatabu 66e), 11. Michel ; 10. Allan (21. Seguy 68e), 9. Ecochard (cap) (20. Descons 47e); 7. Strokosch (2. Carbou 57e), 8. Brazo (19. Chateau 68e), 6. Basilaia ; 5. Vivalda (18. Rabat 59e), 4. Charlon ; 3. Mchedlishvili (23. Ion 17e-26e, 61e), 2. Carbou (16. David 49e), 1. Becasseau (17. Custoja 2e, 3. Mchedlishvili 75e)

LES MEILLEURS : Durand, Paulo, Fearns, Potgieter, Bonnaire ; Allan, Ecochard, Brazo

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?