Pression inversée

  • Pression inversée
    Pression inversée
Publié le , mis à jour

Coup parfait des Auvergnats qui s’imposent au Vélodrome face à Toulon, grâce à un essai en fin de match de Chouly (76e). L’ASM décroche sa septième victoire consécutive.

Une stratégie de l’ombre a permis aux Clermontois de quitter le Vélodrome en pleine lumière. Le jeu au pied sous toutes ses formes et surtout de pression, représente l’essence de leur succès. L’essai de la gagne inscrit par Chouly est d’ailleurs consécutif à un petit coup de pied ingénieux et un peu « taupé » de Scott Spedding : « Nous n’avions pas beaucoup de possibilité au large aujourd’hui (hier), alors heureusement que celle-là a payé. J’ai vu que Raka était à plat et comme il a de très bons appuis, je l’ai sollicité. » L’ailier fidjien profite d’un rebond favorable pour ramasser le ballon, avant de battre un défenseur et de servir Damien Chouly après contact : « Cette concrétisation est la résultante du travail qu’on a fourni durant 80 minutes. Nous n’avons pas changé de cap. Nous sommes restés fidèles à notre stratégie et à force de continuer sur ce plan-là, ça a fini par payer. »

Le capitaine de l’ASM parle de cette tactique minimaliste mais redoutable, car maîtrisée à la perfection (hormis deux dégagements directs en touche de Spedding). Jacques Delmas confirme : « Nous perdons à cause du jeu au pied de pression de Clermont qui nous a mis en grande difficulté. Ils n’ont joué que sur nos récupérations. »

Quatorze points au pied de Parra

Un constat implacable. Trois coups de pied d’occupation tapés par les Auvergnats en première période leur ont permis de récolter trois pénalités (15e, 27e et 31e) et six points. Dominés dans le défi physique et sur la possession, ils ont réussi à inverser la pression grâce aux « bottes » du tandem Fernandez-Parra. En ciblant trois Toulonnais. Mitchell, repositionné à l’arrière et rapidement blessé, ainsi que Tuisova et Taylor, peu à l’aise sous les ballons hauts. Et ont, de ce fait, constamment perturbé des Varois souvent mal organisés et attentistes sur leur couverture du terrain.

L’ASM a poursuivi dans cette voie au retour des vestiaires en bonifiant chacun de ses coups de pied : une chandelle de Spedding qui a mis en grand danger Taylor (43e). Un renvoi bien tapé par Fernandez rapportant trois points (58e), à l’instar d’une chandelle ratée de l’ouvreur argentin (63e) et d’une autre de James (70e), qui poussa encore une fois les Toulonnais dans leur retranchement. Seule différence, les troupes de Franck Azéma ont développé un ou deux temps de jeu de plus sur leur possession, pour punir in fine les Rouge et Noir : « Les mecs ont été capables de jouer les coups gagnants. Dans le dernier quart d’heure, ils ont su faire deux passes de plus pour déclencher des séquences intéressantes, avant d’aller chercher l’espace derrière », note Franck Azéma.

Le grand huit à l’extérieur

Autres clés du succès : « La mêlée est une des raisons pour lesquelles on fonctionne bien ces dernières semaines », note Benjamin Kayser. « L’état d’esprit du groupe, son caractère et l’apport du banc ont fait la différence. Ils sont déterminants depuis la victoire à Castres », ajoute son entraîneur.

Clermont prend donc sa revanche sur Toulon qui avait été le premier à le faire tomber au Michelin cette saison (9 à 35). Et surtout, les Jaunards enchaînent un septième succès consécutif, en décrochant leur huitième victoire à l’extérieur. Impressionnant ! Leader affirmé, Clermont compte désormais six points d’avance sur Montpellier et le Racing 92, ses deux principaux concurrents dans la course aux deux premières places, synonymes de demi-finales. Un matelas confortable, peut-être même décisif : « Il y a quinze jours de cela je disais que l’objectif était de se qualifier. Aujourd’hui il est raisonnable de dire que notre but est de finir dans les quatre. On verra ce qu’on sera capable de produire après une semaine sans compétition. Si nous sommes capables de répéter des prestations comme celles de Toulon, en étant pragmatiques, patients et tueurs », explique Franck Azéma

Sur les terrains du Racing 92, de Pau et de Toulouse, où les Clermontois joueront réellement leur place de rois du Top 14 (avec trois réceptions très abordables : Agen, Stade français et La Rochelle). Damien Chouly parle d’un axe d’amélioration pour que son équipe poursuive sa série fantastique : « Face au RCT, nous avons été dominés en début de match car on les a pris trop haut au plaquage. Du coup ils se sont mis dans l’avancée, ont récupéré des fautes pour marquer des pénalités. On s’est aussi fait « brècher » une ou deux fois en ratant les premiers plaquages face à leurs joueurs physiques. Il faudra améliorer ce point à l’avenir, car on peut perdre un match là-dessus. » La potion d’invincibilité !

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?