Castelnaudary défait sur tapis vert ?

  • Castelnaudary défait sur tapis vert ?
    Castelnaudary défait sur tapis vert ?
Publié le , mis à jour

La rencontre de Fédérale 3 entre Castelnaudary et l’Avenir bleu et blanc n’est pas allée à son terme. Elle a été arrêtée à dix minutes de la fin à la suite d’un geste à l’encontre du directeur de match. Un dossier épineux pour la commission des règlements et de la discipline.

Que s’est-il vraiment passé le dimanche 27 mars dans l’enceinte de Pierre-Coubertin à Castelnaudary ? La rencontre qui opposait l’équipe locale à celle de l’Avenir bleu et blanc, dans le cadre du championnat de Fédérale 3, poule 11, n’est pas allée à son terme. À dix minutes de la fin, elle a été arrêtée par l’arbitre central, le Catalan Pierre Alquier. Un arrêt qui a été motivé par une altercation et un geste à l’encontre du directeur de match, l’Héraultais Bernard Soullier par un spectateur. Et, pourtant, aux dires des personnes présentes sur l’enceinte chaurienne, la partie s’est déroulée dans un excellent état d’esprit. Sur le rectangle vert, les deux équipes ont été à la hauteur de leur réputation. Toutes deux ont proposé un jeu aéré, plaisant et séduisant. Avant le terme de cette rencontre, le score était favorable aux Audois (24-18). Ces derniers avaient même en poche le point du bonus. Ce geste d’égarement va certainement avoir une conséquence sur le résultat final de cette rencontre dont le dossier a été envoyé dans les locaux de la Commission de discipline et des règlements.

Un dossier qui semble bien embarrasser les personnages centraux de cette rencontre. À commencer par l’arbitre central, Pierre Alquier et son responsable du Pays catalan, Mourad Zitouni, qui n’a pas communiqué malgré nos sollicitations. Joint également, le directeur de match, Bernard Soullier, n’a pas souhaité s’exprimer. Le président de l’Avenir bleu et blanc, Didier Cesson n’a pas répondu. Son homologue chaurien, Stéphane Bergerou n’a pas tellement souhaité s’étendre sur cette affaire. « Je regrette évidemment ce qui s’est passé. Je ne préfère pas communiquer. Mais, pensez- vous que nous avions intérêt à arrêter cette rencontre alors que Nous menions 24 à 18 avec une possibilité de conforter la deuxième place au classement ? »

VISIO CONFERENCE VENDREDI

Si le silence est d’or autour de cette rencontre, une source proche du dossier confirme qu’une certaine tension a animé les bancs des deux clubs. L’entraîneur de l’Avenir bleu et blanc, qui n’est autre que l’arbitre du Top 14 Alexandre Ruiz. L’arbitre professionnel ne serait pas privé de mettre la pression sur son confrère, Pierre Alquier. Une attitude qui aurait eu tendance à exaspérer le banc audois. Dépassé un peu par les événements selon nos informations, le directeur de match a demandé de sortir le carton rouge à l’encontre de l’entraîneur chaurien, Éric Mercadier. Un carton qui a alors mis le feu aux poudres et déclenché l’ire de supporters chauriens dont un s’en est pris à Bernard Soullier. Voilà comment une rencontre se retrouve dans les mains de la Commission de discipline et des règlements. C’est vendredi à 13 h 30, dans les locaux du comité du Languedoc à Narbonne, par visio-conférence avec Linas-Marcoussis, que le président audois, Stéphane Bergerou, va défendre la cause de son club. Sur le terrain, sa formation avait presque la victoire en poche. Le tapis vert fédéral peut-il en décider autrement ?

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?