«Il faut aller chercher quelque chose à Colomiers»

  • «Il faut aller chercher quelque chose à Colomiers»
    «Il faut aller chercher quelque chose à Colomiers»
Publié le , mis à jour

Pour Denis Philipon , le président de Provence Rugby, pas de doute possible : il est persuadé que son groupe va se maintenir. Et l’opération maintien commence dès ce soir à Michel-Bendichou.

Président, la défaite contre Mont-de-Marsan a fait très mal ! Dans quel état d’esprit êtes-vous à six journées de la fin ?

Dans le même état d’esprit qui est le mien depuis de longues semaines déjà, on passe par des hauts et des bas ! Mais j’ai un état d’esprit combatif et de combattant comme tout le monde dans le club. C’est vrai que nous voulions gagner bien entendu contre les Montois, très belle équipe en pleine forme et, malheureusement, nous gérons mal les derniers instants de la rencontre, on le paie cash et on s’incline ! C’est rageant, forcément frustrant car nous aurions pu rejoindre Dax au classement vendredi soir. On se retrouve toujours dans la même situation avec trois points de retard sur Dax mais rien n’est encore fait et tout le groupe est déterminé à tout faire pour se maintenir. Je le redis avec force et conviction, je suis dans un état d’esprit très combatif !

Votre équipe n’a plus de calculs à faire. Comment appréhender ce déplacement à Colomiers ?

Sur nos trois derniers matchs, nous avons pris à chaque fois des points ! Un point à Bayonne, c’était bien, quatre contre Albi bien aussi et contre Mont-de-Marsan, on prend aussi un point même si on espérait plus ! À Colomiers, il faut conserver ce rythme, il faut aller chercher quelque chose là-bas, ce soir et on va tout faire pour grappiller des points partout. Mais ce sera difficile car Colomiers progresse chaque année en Pro D2 depuis son retour et joue une place en demi-finale d’accession donc évidemment, les Columérins partent favoris pour ce match mais croyez-moi, nous ne lâcherons rien, absolument rien ! Il y a pas mal de petits « bobos » en ce moment, l’équipe va peut-être un peu tourner mais le groupe reste très concentré et extrêmement concerné.

Selon vous, certains joueurs ont-ils le niveau du Pro D2 et pensez-vous que le recrutement fait a été bon ?

Quand je regarde notre recrutement, je le trouve de qualité avec des joueurs d’expérience et compétitifs, je ne vais pas tous les citer car j’aurais peur d’en oublier mais là comme ça, je pense notamment à Bornman, Skeate, Swanepoel, Berger ou encore Tuapati, de très bons jeunes aussi comme Verdy, Munoz. Non, ce recrutement est solide ! Seul petit bémol, nous avons eu quelques déconvenues d’ordre médical en début de saison qui nous ont pénalisés ! Et dans ce domaine, nous allons travailler tous ensemble au sein du club, pour éviter que cela se reproduise à l’avenir. Être peut-être plus rigoureux dans notre visite médicale de recrutement, voilà une des pistes à creuser mais, je me répète, je trouve ce groupe compétitif et il est engagé à fond dans cette course pour le maintien.

Pour vous, le maintien est-il encore possible ?

Je dis trois fois oui pour le maintien, j’en suis convaincu ! Il reste six matchs à disputer dont trois à domicile ! J’adore ce suspense haletant, nous sommes rentrés dans le money-time et tout va se jouer là ! Rien n’est fini et je sais que, dans tous les cas de figure, ça va se jouer à pas grand-chose, sur des détails. Mais, nous avons la chance d’avoir un engouement énorme et grandissant autour de Provence Rugby, on a un public présent qui nous soutient. On a tous les ingrédients nécessaires pour faire une bonne soupe si j’ose dire. Maintenant, il faut la faire et bien la faire mais je reste vraiment persuadé que c’est jouable ! Tout le monde au sein du club, dirigeants, staff, joueurs sont mobilisés et engagés à 300 % pour ce maintien en Pro D2 !

Propos reccueillis par Denis Ghigo

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?