«Giteau pèse davantage au centre»

  • «Giteau pèse davantage au centre»
    «Giteau pèse davantage au centre»
Publié le , mis à jour

Alain Penaud, ancien ouvreur du XV de France et demi d’ouverture briviste aux 32 sélections, livre son analyse et ses pronostics sur les quarts de finale. Il évoque le rôle que joueront les stars Matt Giteau et Dan Carter dans le choc opposant le Racing à Toulon.

Êtes-vous surpris de la présence de cinq clubs anglais en quarts de finale ?

Non, pas vraiment. Certes, il faut mettre le Mondial de côté, mais le rugby anglais montre un superbe visage ces dernières années, et développe beaucoup de jeu. Certes, ils se sont renforcés avec quelques joueurs étrangers, mais le championnat anglais est d’un excellent niveau.

Les Saracens sont-ils favoris? 

Bien sûr... Ils le sont au même titre que Toulon, pour des raisons différentes: côté Saracens, c'ets la qualité du jeu, côté Toulon, ce serait plutôt la qualité de l'effectif. 

Quelles sont les chances du Stade français ?

C’est une équipe en difficulté depuis le début de la saison en raison des nombreuses blessures et de l’absence de leurs internationaux. La schkoumoune les a suivis jusqu’à maintenant, et il est toujours délicat de se libérer dans ce contexte. Gagner à Leicester n’est pas chose aisée, et les Parisiens ne seront pas favoris. Peut-être que cela leur permettra de se libérer. Ils pourront néanmoins compter sur leur capitaine Sergio Parisse, et ont régénéré leurs cadres. J’espère qu’ils pourront rapidement se « lâcher » dans la partie. Pour s’imposer dans ce genre de match, il faut être ambitieux.

Néanmoins, les matchs de coupe d'Europe sont toujours très stratégiques. Si vous étiez à la place de Gonzalo Quesada, opteriez-vous pour Morné Steyn ou Jules Plisson? 

Gonzalo Quesada dispose en effet de deux joueurs aux profils différents. Personnellement, j’opterais pour Jules Plisson, qui me semble plus à même de guider son équipe dans un jeu ambitieux. Aujourd’hui, ce sont les équipes qui ont la capacité à tenir le ballon et à enchaîner les temps de jeu qui s’imposent.

Le Racing et Toulon se sont montrés assez irréguliers ces derniers temps, avaient-ils déjà la tête à ce quart de finale ?

Difficile à dire, lors du match opposant les deux équipes à Lille, j’ai eu l’impression que les Racingmen étaient vraiment dans la préparation de ce quart de finale. Ils ont proposé beaucoup de jeu, mais n’ont pas été suffisamment réalistes. Malgré une équipe remaniée, Toulon a fait le dos rond, et a su scorer quand il en a eu l’occasion, chose qu’ils n’ont pas faite contre Clermont. Je pense que cette contre-performance va galvaniser les Toulonnais. Connaissant Bernard Laporte, il ne se privera pas de remonter son vestiaire comme il se doit. Et l’on sait que sur ces matchs couperet, une entame bien négociée peut donner un avantage décisif.

Vous ne croyez donc pas Mourad Boudjellal qui annonce à qui veut bien l'entendre que ce quart de finale est déjà perdu? 

Je peux vous dire qu’en off, Mourad Boudjellal et Benard Laporte se délectent d’avoir perdu à domicile contre l’ASM, car cette défaite va grandement faciliter la préparation de ce quart de finale. Cette semaine, à Toulon, j’imagine que l’on a moins parlé de tactique que de combat et d’engagement.

Toulon serait-il dépendant à Matt Giteau ?

Toulon, avec son effectif, dispose du choix du roi. Mais il est vrai qu’il y a une ligne avec Giteau, et une ligne sans Giteau. À mon sens, il est plus efficace en position de centre. En 12, Giteau est le cinq-huitième rêvé pour tous les entraîneurs de rugby au monde. En 10, je le trouve enfermé dans un rôle qui n’est pas le sien, et dans lequel il ne s’épanouit pas forcément. En premier centre, je trouve qu’il pèse davantage sur le jeu, qu’il apporte plus à sa ligne. À l’époque où il jouait avec Wilkinson, ce dernier a énormément profité de l’influence de Giteau.

Qu'est-ce que Carter a changé dans le jeu du Racing? 

Il a apporté de la confiance à ce groupe. Je ne suis pas dans les vestiaires, mais j’imagine qu’il a fédéré les joueurs autour de lui sans même avoir besoin de prendre la parole. La grande qualité d’un 10, c’est d’inspirer la confiance chez ses partenaires. C’est le meilleur dix de tous les temps, il a tout pour lui. Alors quand un joueur comme ça arrive dans votre vestiaire, vous devenez tout de suite plus exigeant avec vous-même. Cela relève naturellement le niveau de l’équipe. Dans le jeu, Carter apporte de l’organisation, et sa capacité à être le vrai chef d’orchestre, qui fait jouer l’équipe comme elle doit le faire. On a toujours l’impression qu’il est à 60 % de ses capacités… Mais sa vision panoramique lui permet de prendre des décisions plus rapidement que les autres.

À la différence de Giteau, vous préférez voir évoluer Carter à l’ouverture, et non au centre, comme ce fut le cas ces derniers temps?

Ce fut une alternative pour les Blacks, qui associaient parfois Carter à Conrad Smith. Mais à mon sens, ce n’est pas son poste, d’autant qu’il ne correspond pas au profil de centre « à la française », où l’on attend du 12 qu’il offre un soutien physique au numéro 10, de jouer proche de la ligne, d’aller défier parce qu’en France, nous avons moins cette culture du cinq huitième. Carter a toutes les qualités pour, ce n’est pas la première qu’il faut utiliser chez lui. Il a trop de poids sur le jeu pour ne pas être l’ouvreur titulaire du Racing.

Pour conclure, quels sont vos pronostics pour les rencontres impliquant les équipes françaises? 

Malheureusement, je dirais Leicester, avec un faible écart de points. Pour l’autre match, je mise sur Toulon, qui me semble être dans de meilleures dispositions. Et je pense que l’effet Carter ne suffira pas pour vaincre cette monstrueuse armada qu’est le RCT.

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?