Au pied de la montagne

  • Au pied de la montagne
    Au pied de la montagne
Publié le , mis à jour

En Promotion Honneur il y a deux saisons, Bron a atteint son objectif en se qualifiant pour les demies. Il va affronter Saint-Jean-de-Bournay, le numéro 1 du Lyonnais après la phase de poule.

Professeur d’EPS dans un collège spécialisé, l’entraîneur des trois-quarts brondillants, Gérald Yzerable, a emmené un groupe d’élèves cette année gravir le Kilimandjaro. Ce dimanche, avec son acolyte, Jean-Luc Daura, l’entraîneur des avants, il va s’attaquer à une autre montagne : Saint-Jean-de-Bournay.

Quatrième en Honneur du Lyonnais, départagé au goal-average pour dix points de débours en faveur de La Tour-du-Pin, finalement troisième, Bron ne part pas favori avant la demi-finale aller. Les Isérois ont en effet terminé largement premier du comité, présentant même le meilleur bilan des trois poules communes regroupant les équipes des Alpes, de la Drôme-Ardèche et du Lyonnais. Et les deux équipes ne bénéficient pas de la même expérience collective. Reconstruite depuis 2011 avec quatre vingts pour cent de joueurs formés au club, l’équipe brondillante, qui compte seulement trois trentenaires, évoluait en Promotion Honneur en 2013-2014, quand son futur adversaire évoluait en F 3.

«Mais nous n’allons pas lâcher le match, prévient Gérald Yzerable, au club depuis 2007. Nous ne nous sommes pas battus toute la saison pour nous résigner. Après nous aurions aimé les rencontrer avec toutes les cartes en main. Physiquement, nous sommes cramés

Souffrant d’un déficit physique devant face à la plupart de ses adversaires, le staff a mis en place un jeu de mouvement, efficace puisqu’après avoir raté de peu la qualification la saison dernière pour un point, il s’est qualifié après seulement deux saisons en Honneur. Mais ce système est énergivore.

«Mes troisièmes lignes font entre 65kg et 75kg, sourit Jean-Luc Daura. L’accumulation des matchs a provoqué beaucoup de fatigues

Bron va tout de même tenter de passer le col. La première étape est de l’emporter dimanche. En championnat, Saint-Jean-de-Bournay s’était imposé (24-20), malgré un débours de dix points à dix minutes de la fin. Pour le suspens, et pour l’honneur, les Brondillants entendent prendre leur revanche. Et prendre rendez-vous pour la suite ? Le stade Pierre-Duboeuf est écrin magnifique et les conditions rendraient jaloux de nombreux clubs de Fédérale : deux terrains en herbe, un synthétique, une piste d’athlétisme et un accès à la piscine et une salle de musculation le lundi soir. Le Lou y avait d’ailleurs établi ses quartiers à l’été 2011, pendant la construction de son stade.

« Avec ces structures, Bron pourrait être en Fédérale 2 », souffle Gérald Yzerable. Pour l’instant, ce sommet paraît encore bien loin, et ils vont s’attacher à passer le premier col.

Par Sébastien Fiatte.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?