Michalak au LOU : une simple question de jours

  • Michalak au LOU : une simple question de jours
    Michalak au LOU : une simple question de jours
Publié le , mis à jour

Après plusieurs mois d’approches, l’actuel toulonnais, Frédéric Michalak doit rencontrer Mourad Boudjellal pour évoquer son avenir.

Les contacts remontaient à un an. À partir du moment où Pierre Mignoni s’est engagé avec le Lou, Frédéric Michalak (33 ans, 77 sélections) s’est retrouvé dans le viseur de l’ambitieux club rhodanien. En mai 2015 puis en octobre de la même année, nous avions relaté l’intérêt des recruteurs lyonnais pour l’international français. Les Varois s’étaient alors opposés à une libération anticipée de leur ouvreur, sans pour autant refroidir les ardeurs lyonnaises.

Le recrutement de Frédéric Michalak n’en a pas moins nécessité du temps et a connu des rebondissements. En décembre dernier, l’intéressé nous avait ainsi confié n’avoir toujours pas reçu d’offre concrète de la part du leader de Pro D2, tout en reconnaissant les contacts. Après avoir tenté d’attirer l’Anglais Danny Cipriani dans ses filets, le Lou a ficelé l’arrivée du Wallaby Mike Harris au cours de l’hiver. Sans jamais écarter la piste Michalak. La polyvalence de l’international a en partie joué. Le refus du Springbok François Hougaard de venir dans la capitale des Gaules a laissé vacant un poste à la charnière.

Après des mois d’approche, l’affaire est en passe de se conclure. Tout est question de jours. Frédéric Michalak est censé rencontrer son actuel président Mourad Boudjellal dans les jours à venir pour évoquer sa situation. L’issue de l’entretien est connue à l’avance : en fin de contrat en juin, le joueur ne restera pas au RCT où le poste sera pourvu avec François Trinh-Duc, Matt Giteau, Tom Taylor et Quade Cooper si son année optionnelle est confirmée. L’ancien joueur de Toulouse ou des Sharks pourra ensuite formaliser les modalités de son engagement avec le Lou.

Intérêt de La Rochelle

Dans la dernière ligne droite, le Stade rochelais, entraîné par le duo Collazo-Garbajosa, ainsi qu’une franchise japonaise ont fait le forcing pour tenter d’inverser la tendance, en vain. L’union entre l’ancien demi d’ouverture du XV de France, décidé à jouer encore au moins deux ans, et le Lou, désireux de s’ancrer enfin dans l’élite, était écrite. Avec Michalak mais aussi Delon Armitage, Rudi Wulf dont la venue est désormais actée ou encore Alexandre Menini, il s’en est en tout cas donné les moyens.

Vincent Bissonnet
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?