Un coup sur la tête

  • Un coup sur la tête
    Un coup sur la tête
Publié le , mis à jour

La commission des règlements a statué sur la rencontre ROC – Avenir Bleu et Blanc. Le ROC est pénalisé de 7 points.

La commission de discipline et des règlements fédéraux ont livré leur verdict sur la rencontre de la poule 11 du 27 mars dernier opposant Castelnaudary à l‘entente de l‘Avenir bleu et blanc (lire l‘édition du 4 avril page 30). Une rencontre interrompue à dix minutes du terme par le directeur de jeu, Pierre Alquier alors que le ROC menait 24 -18 avec le gain du bonus offensif. Un arrêt de la rencontre motivé par une altercation où le directeur de match, Bernard Soullier a été pris à partie par un spectateur local.

Après examen du dossier et du témoignage du président chaurien, Stéphane Bergerou, les représentants fédéraux n‘ont pas trouvé de circonstances atténuantes à l‘encontre du club audois. Ce dernier perd sur tapis vert, le bénéfice de sa victoire bonifiée soit moins cinq points et écope en plus d‘un retrait de deux points au classement soit une perte de sept unités.

Quant à l‘Avenir bleu et blanc, il est officiellement vainqueur sur tapis vert et se voit crédité d’un capital de cinq points.

Pas d’appel

Cette décision fédérale redistribue sérieusement les cartes au niveau du classement.

Longtemps premier dauphin, le ROC recule à la troisième place avec un capital de cinquante-trois points. Quant à l‘Avenir bleu et blanc, il partage désormais la quatrième place avec l‘étoile catalane et peut désormais prétendre à la qualification. Une qualification qui concerne trois clubs : Castelnaudary, l‘étoile catalane et l’Avenir bleu et blanc pour deux places. Tout va se décider le 24 avril où l‘étoile catalane va recevoir Castelnaudary et l‘Avenir bleu et blanc va se déplacer à Quillan-Limoux.

Avant cet ultime déplacement, les dirigeants chauriens et leur président, Stéphane Bergerou n‘ont pas souhaité faire appel de la décision. « Solliciter la commission d‘appel, c‘est une arme à double tranchant, soutient Stéphane Bergerou. Nous pouvons aussi bien récupérer des points, mais nous pouvons aussi bien nous exposer à une sanction beaucoup plus sévère voilà pourquoi nous ne ferons pas appel. Maintenant, nous nous concentrons sur le déplacement à l‘Étoile catalane. Joueurs et encadrement ont quinze jours pour préparer ce match. Pour nous qualifier, il nous faut obtenir un point de bonus défensif, ce qui est dans l‘ensemble réalisable. ». C‘est un véritable coup sur la tête que les Chauriens ont encaissé avec ce retrait de sept points. Malgré tout, ils sont toujours debout et particulièrement motivés pour arracher cette qualification. L‘Étoile catalane a tout à redouter de cette bête blessée.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?