"Le bonus ne nous satisfait pas"

  • "Le bonus ne nous satisfait pas"
    "Le bonus ne nous satisfait pas"
Publié le , mis à jour

Perpignan a échoué jeudi soir au Stade Sapiac face à Montauban, 28-25. Ils décrochent tout de même le bonus défensif, mais pour François Gélez, l'entraîneur de l'USAP, ça ne suffit pas. 

Vous perdez ce soir, mais vous décrochez tout de même le bonus défensif. Quels leçons vous en tirez ?

 

François Gélez : « Pour moi ça ne suffit pas. Il faut arrêter de se cacher, il fallait qu'on gagne et on n'a pas gagné. Je ne dirais pas que ce bonus est un cache misère mais il ne nous satisfait pas. En effet, dans la construction du match nous n'étions pas trop mal. On a une mêlée intéressante, et là on a ce trou complet où on prend 17 points en 15 minutes et qui nous tue. On est pas encore suffisamment mature pour maîtriser ces fins de match. Mais il va falloir vite apprendre parce que la fin de saison approche à grand pas. »

 

Vous payez très cher des grosses erreurs aussi bien en première période qu'en deuxième.

 

 

FG : « Oui c'est vrai. Mais la difficulté pour gagner à l'extérieur c’est que ça demande de la vigilance et ce soir on en a manqué. Montauban a fait certes un gros match, mais j'ai cette impression que ce soir c'est nous qui avons été plus dans l'offensif. A l'arrivée nous encaissons trois essais et nous sommes frustrés. En effet, lorsqu’on revient à égalité (11-11), je pense qu'on avait les armes pour tenir jusqu'au bout. »

 

Le lot de consolation c'est que vous prenez un point quand même ce soir.

 

FG : « On peut pas blâmer les joueurs sur l'investissement c'est sûr. Il ne faut pas oublier tout de même que Montauban a mit 30 points à Bayonne le 1 avril. Ce n'est donc pas une équipe de fin de tableau. Cependant on ne peut pas se satisfaire de ce point, car il y a eu beaucoup trop d'erreurs techniques. Nous n'avons pas été bons sur le ballon et ce sont des choses qui ne pardonnent pas à l'extérieur. »

 

Il va donc falloir batailler pour cette qualification ?

 

 

FG : « C'est frustrant parce que je pense qu'il y avait la place ce soir. Maintenant nous ne devons pas nous apitoyer sur notre sort. Pour notre prochain match on affronte Albi. On sera peut être plus inquiets la semaine prochaine mais j'espère que ça peut servir d'électrochoc aux joueurs. Je pense qu'il va se passer beaucoup de choses pour ces quatre derniers matchs. On va avoir encore beaucoup de surprises. Les adversaires on ne peut pas les maîtriser, mais on peut maîtriser notre jeu. Si on gagne Albi, on les élimine et après il restera trois matchs. »

 

 

Par Jessica Fiscal. 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?