Pour une belle fête

  • Pour une belle fête
    Pour une belle fête
Publié le

Partie sur un nouveau projet depuis deux saisons, l'ASV a enchaîné une montée de Fédérale 2 à Fédérale 1 et une qualification en phase finale de l'élite amateur. Un beau succès.

Lavaur est devenu le club amateur le plus performant du Tarn. Depuis deux saisons, sous l'impulsion de Rémy Ladauge et de Jérôme Vincent, les deux entraîneurs de l'équipe première, l'ASV enchaîne les bons résultats. Pour leur prise de fonction, en début d'année dernière, les deux techniciens avaient pour mission de remonter le club en Fédérale 1. Ils y sont parvenus dès le premier essai, hissant le club vauréen jusqu'en finale du championnat, où il a été battu par l'ogre strasbourgeois.

Cette saison, dans une Fédérale 1 à deux vitesses tiraillée entre grosses écuries professionnelles et clubs amateurs, l'ASV -qui appartient à la deuxième catégorie- visait un maintien. Là encore, l'objectif est clairement rempli : à l'aube de l'ultime journée, les Tarnais occupent la quatrième place et sont assurés de se qualifier pour le tournoi final du Jean-Prat, la phase finale de l'élite amateur ! Rémy Ladauge est évidemment très satisfait de sa réussite mais ne fait pas de projet à long terme : « Nous prenons les matchs les uns après les autres. Nous ne pensons pas à un éventuel titre. Notre objectif, désormais, est de prendre du plaisir lors de chacune de nos prestations. Nous aimerions offrir un huitième de finale retour à domicile à nos supporters, histoire de faire une belle fête du rugby. »

 

Un club familial

Sur le départ vers Soyaux-Angoulême la saison prochaine, le technicien, par ailleurs entraîneur des trois-quarts au SCA en Pro D2, quittera l'ASV avec regrets : « Je quitterai ce club de Lavaur avec émotion. C'est un club familial, loin des turpitudes du monde professionnel. Cela fait plaisir de revenir à la source du jeu. » Et le technicien de faire l'éloge de son groupe, sans qui rien n'aurait été possible :« J'ai rencontré un groupe de joueurs très intéressant ici. Certains joueurs ont plus de dix ans de licence à l'ASV et ont mis beaucoup de liant dans le vestiaire. Nos succès se sont construits sur ça. Je pense à Frédéric Gauthier, Julien Galinier, Cédric Jalabert, Fabien Atché ou encore à notre capitaine Grégory Ségur, un grand capitaine, âme du club et du vestiaire. Ces mecs-là ont accueilli les joueurs et ont digéré rapidement le système de jeu ambitieux que j'ai voulu mettre en place. » Jérôme Vincent, le binôme de Rémy, devrait quant à lui continuer l'aventure la saison prochaine.

 

Par David Bourniquel.

 

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?