Le bon coup de Castres

  • Le bon coup de Castres
    Le bon coup de Castres
Publié le

Les Tarnais ont su profiter de leur fraîcheur supérieure et des absences au sein du pack grenoblois pour prendre leur revanche et se replacer parmi les six, même si le CO regrettera probablement d'avoir gâché dans la dernière minute le bonus offensif.

Grenoble 28 - 33 Castres

Par Nicolas Zanardi

 

Le résumé de la rencontre

Les Castrais n'étaient pas venus au stade des Alpes pour anesthésier le public, non. Simplement pour disputer un vrai match de Top 14 à l'extérieur. Embrouilleurs en mêlée, les Castrais se sont surtout avérés redoutablement batailleurs dans les rucks et ultra-pragmatiques, prompts à saisir les moindres erreurs d'inattention grenobloises, en particulier les errances de replacement de l'ailier Maritino Nemani. Une méthode qui permit aux hommes de Chritophe Urios d'ailleurs de franchir à deux reprises la ligne d'en-but en première période, par Combezou après un festival de Palis puis par Tulou, fructifiant justement une grosse boulette de Nemani. Le problème ? C'est que ces derniers se sont montrés par la suite trop indisciplinés pour gérer correctement leur avance, s'exposant ainsi à la botte de Wisniewski. Heureusement pour ces derniers, les Isérois avaient probablement laissé trop de jus la semaine dernière pour ramener mieux qu'un bonus défensif de leur remontée au score. Sans compter que les Alpins manquaient par trop de joueurs cadres dans l'alignement pour faire valoir leur traditionnel point fort des pénaltouches (quatre ballons perdus)...

 

Le tournant de la rencontre

Il réside probablement dans le (très) long arbitrage vidéo demandé par M. Lafon pour valider l'essai de Tulou. Caminati était-il hors-jeu à la poursuite du coup de pied d'Urdapilleta ? Était-il tenu au sol lorsqu'il réalisa sa dernière passe pour son numéro huit, et celle-ci était-elle en-avant ? À ces trois interrogations, MM. Lafon et Piraveau choisirent de répondre non, validant un essai des plus litigieux au vu des images. Lequel permit au CO de compter une avance substantielle de 14 points, et probablement de tuer le match. Injuste pour le FCG ? Oui et non, si l'on veut bien considérer que les Isérois commirent deux grosses erreurs au départ et à la fin de l'action. D'abord en laissant Kockott se faire la malle en fond de touche sur ses propres cinq mètres, ensuite en attendant le rebond dans leur propre en-but...

 

L'action de la rencontre

Dans un match globalement haché par les coups de sifflet. Un éclair eut le mérite de sortir le public du stade des Alpes de sa torpeur. Du moins les supporters du CO où les observateurs neutres... à la réception d'un coup de pied de McLeod, l'arrière tarnais Geoffray Palis profitait d'une montée précipitée de Nemani pour crocheter le Fidjien avant de raffûter Wisniewski, puis de mettre dans le vent pas moins de trois défenseurs. Un festival conclu en outre par un modèle de deux contre un pour Combezou, geste collectif par excellence. Du rugby comme on l'aime...

 

Le joueur de la rencontre

On a beaucoup parlé avant le match de la bonne passe de Jonathan Wisniewski, soulignée vendredi soir par un 7/7 dans les tirs au but. Mais sur la pelouse du Stade des Alpes, l'ouvreur alpin a cette fois trouvé son maître avec Benjamin Urdapilleta. Énervé, râleur au point de concéder une pénalité pour contestation (laquelle offrit la scène cocasse de voir l'ouvreur du CO houspiller plusieurs partenaires), Urdapilleta s'est surtout avéré un sacré gagneur, auteur lui aussi d'un 100 % dans les tirs au but, et surtout de plusieurs initiatives décisives. D'abord en trompant Nemani d'un coup de pied dans son dos, puis en réalisant un sublime petit par-dessus avant d'offrir l'essai de la victoire à David Smith.

 

FICHE TECHNIQUE

À Grenoble – Vendredi à 20h45 – 13 000 spectateurs

Arbitre : M. Lafon (Lyonnais).

Évolution du score : 3-0, 3-3, 3-10, 3-17, 6-17, 9-17 (MT) ; 12-17, 15-17, 15-20, 18-20, 18-23, 21-23, 21-26, 21-33, 28-33.

 

 

Grenoble : 1E Nemani (79e) ; 1T Bosch (79e) ; 7P Wisniewski (8e, 31e, 36e, 43e, 45e, 53e, 64e).

Carton jaune : De Klerk (32e).

Blessé : Kimlin (commotion)

 

Castres : 3E Combezou (19e), Tulou (26e), Smith (72e) ; 3T Urdapilleta (20e, 27e, 73e) ; 4P Urdapilleta (12e, 49e, 61e, 69e).

Cartons jaunes : Tichit (32e), Caballero (77e).

Non entré en jeu : 19. Beattie.

 

GRENOBLE : 15. Aplon ; 14. Nemani, 13. Farrell, 12. Estebanez (22. Hunt 61e), 11. Dupont ; 10. Wisniewski (Cap.) (21. Bosch 73e), 9. McLeod (20. Saseras 73e) ; 7. Alexandre, 8. Setephano (19. Vanderglas 61e), 6. Diaby (23. Edwards 32e-42e) ; 5. Marie, 4. Kimlin (18.Percival 39e) ; 3. De Klerk (23. Edwards 61e), 2. Jammes (16. Mas 78e), 1. Barcella (17. Taumalolo 61e).

 

CASTRES : 15. Palis ; 14. Caminati (22. Vialelle 46e), 13. Combezou, 12. Lamerat, 11. Smith ; 10. Urdapilleta (21. Dumora 78e), 9. Kockott (20. Dupont 58e) ; 7. Babillot (17. Lazar 32e-42e), 8. Tulou, 6. Caballero ; 5. Capo Ortega (Cap.), 4. Gray (18. Samson 78e) ; 3. Montès (23. Sione 55e), 2. Rallier (16. Beziat 78e), 1. Tichit.

 

Les meilleurs

Urdapilleta, Palis, Tulou, Combezou, Capo Ortega, Gray ; Aplon, McLeod, Wisniewski, Alexandre, Jammes.

 

Les buteurs

Wisniewski (7P/7), Bosch (1T/1) ; Urdapilleta (3T/3, 4P/4).

Nicolas Zanardi
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?