Mo’unga, l’héritier de Carter?

  • Mo’unga, l’héritier de Carter?
    Mo’unga, l’héritier de Carter?
Publié le , mis à jour

Richie Mo’ungan, jeune ouvreur de 21ans, semble être le meilleur élément pour succéder à Dan Carter, au vue de sa saison aux Crusaders.

On s’étonne toujours de la vitesse à laquelle la Nouvelle-Zélande fait émerger de jeunes talents. Et quelque chose nous dit que ce n’est pas fini. Prenez l’exemple des Crusaders : en l’espace d’une seule intersaison, la franchise de Christchurch a perdu ses trois ouvreurs ! Dan Carter, Colin Slade et Tom Taylor qui ont tous cédé aux sirènes françaises. Combien d’équipes n’auraient pas subi un contrecoup après avoir perdu trois pièces maîtresses de leur système de jeu ? Aucune, à l’exception des Crusaders qui, depuis le début de la saison, ont choisi de remettre les clés de leur jeu à un jeune joueur de 21 ans, l’ouvreur Richie Mo’unga. Six matchs, titularisations, et soixante-dix points inscrits. Certes, il faut reconnaître que pour sa première saison en Super Rugby, le jeune ouvreur évolue dans un fauteuil. Menés par un Owen Franks revenu au sommet de sa forme, les avants des Crusaders concassent semaine après semaine les packs adverses. Seuls les Chiefs, à ce jour, n’ont pas subi leur loi et se sont imposés à l’AMI Stadium. Même les Lions, qui sont pourtant réputés dans le domaine de la mêlée fermée n’y ont pas résisté, en baissant pavillon à domicile.

Défendu par Blackadder

Chacun sait combien un ouvreur peut profiter de la domination de son pack. Mais ce dernier ne fait pas tout. Et c’est bien Mo’unga qui doit convertir cette domination en points au tableau d’affichage. Le jeune ouvreur avait d’ailleurs été vertement critiqué dans la semaine qui avait suivi le match Sharks-Crusaders, au cours duquel il avait manqué quatre tentatives au pied et laissé onze points en route. Reste que cette défaillance n’avait pas privé les Crusaders de la victoire, ni refroidi leur manager Todd Blackadder : « Je continuerai à lui faire confiance. Ce n’est pas parce qu’il a connu une soirée délicate qu’il n’est pas capable Richie travaille dur sur sa précision face aux perches. Et puis c’est le principe d’une équipe : quand un joueur faillit, son coéquipier doit prendre les devants. » Remarquable face aux Lions et contre la Force, Mo’unga a faire taire les critiques, et donné raison à son manager. Vivement demain…

Simon Valzer
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?