Montpellier fait la passe de six

  • Montpellier fait la passe de six
    Montpellier fait la passe de six
Publié le , mis à jour

Plus que jamais en course pour atteindre directement les demi-finales du Top 14, Montpellier a signé un sixième succès consécutif en Top 14 cette après-midi sur la pelouse du Stade Français (20-26). Des parisiens qui poursuivent leur saison galère.

Le résumé

Montpellier continue sur sa lancée de 2016. Les Héraultais sont venus chercher les quatre points de la victoire sur la pelouse de Jean-Bouin (20-26) mais ont été privé du bonus offensif à la dernière minute.

Il aura fallu attendre la 26e minute et un carton jaune à l'encontre d'Hugo Bonneval pour que le match se décante. Le Stade Français se retrouve à ce moment-là à quatorze et commence à souffrir face à des Montpelliérains enfin joueurs. En allant chercher deux pénaltouches, les hommes de Jake White ont poussé leur première ligne Mickaël Ivaldi dans l'en-but pour porter le score à 6-11 à la mi-temps. Avant cela, pas grand chose. Une succession d'en-avants, de joueurs pénalisés au sol et de coups de pied d'occupation. Un match assez terne où les deux équipes se neutralisaient avec notamment deux coups de pied de Plisson pour les parisiens et de Lucas pour les Héraultais.

En seconde période, les coéquipiers de Fulgence Ouedraogo continuaient sur leur lancée avec un nouvelle essai de Qéra (9-16). Les parisiens, malgré tout courageux il faut le signaler, ont continué à pousser pour essayer d'aller chercher quelque chose. Mais leur maladresse et leur manque de confiance ne pouvaient rien face à la puissance des Montpelliérains. Ces derniers pensaient réussir le coup parfait avec un essai de Paillaugue à deux minutes de la fin qui leur offrait le bonus offensif. Mais relachés après cet exploit, ils furent privés des cinq points sur un essai de Sinzelle avant la sirène. Plisson ne transforma pas et loupa le bonus défensif pour les siens.

 

Le tournant du match

Cette fameuse 26e minute où Hugo Bonneval tient volontairement le ballon au sol pour enrayer une action montpelliéraine. A quatorze, les champions de France en titre commencent à souffrir jusqu'à l'essai d'Ivaldi à cinq minutes de la pause. Les parisiens ne s'en remettront pas et n'auront de cesse de courir après le score toute la seconde mi-temps.

 

L'essai du match

Benoit Paillaugue pensait offrir le bonus offensif à son club avec cette superbe action. Après une mélée, il prend le ballon, accélère, élimine trois parisiens et vient aplatir dans l'en-but. Une joie de courte durée puisque Sinzelle viendra inscrire le seul essai parisien quelques secondes plus tard. Montpellier reprend la deuxième place à Toulon et attend désormais le résultat du Racing.

 

Les meilleurs

Stade Français : Parisse, Dupuy, Lakafia

Montpellier : Nagusa, Ouedraogo, Lucas

 

La fiche technique

A Paris – Dimanche 14h30

Stade Français – Montpellier (20-26)

Arbitre : M. Poite

 

Evolution du score : 0-3 ; 3-3 ; 3-6 ; 6-6 ; 6-11 (MT) ; 9-11 ; 9-16 ; 12-16 ; 12-19 ; 15-19 ; 15-24 ; 15-26 ; 20-26

Stade Français :

1 Essai (Sinzelle 79e)

5 Pénalités (Plisson 16e, 28e, 41e, 60e, 73e)

Carton jaune : Bonneval (26e)

Montpellier :

3 Essais (Ivaldi 35e, Qéra 48e, Paillaugue 77e)

1 Transformation (Paillaugue 78e)

3 Pénalités (Lucas 7e, 27e) Paillaugue (68e)

 

Stade Français : 15. Bonneval ; 14. Arias ; 13. Williams (22. Vuidravuwalu 57e) ; 12. Danty ; 11.Sinzelle ; 10. Plisson ; 9. Dupuy ; 7. Alberts (18. Mostert 75e) ; 8. Parisse ; 6. Ross (19. Lakafia 56e) ; 5. Gabrillagues ; 4. Pyle ; 3. Slimani (23. Alo-Emile 54e) ; 2. Sempere (16. Bonfils 57e) ; 1. Taulafo (17. Zhvania 67e)

Montpellier : 15. Fall (22. Floch 62e); 14. Nagusa ; 13. Tuitavake ; 12. Steyn ; 11. O'Connor; 10. Lucas ; 9. White (20. Paillaugue 62e) ; 7. Qera ; 8. Spies ; 6. Ouedraogo (19. Galletier 61e) ; 5. Willemse (18. Privat 65e) ; 4. Watchou ; 3. Mas (16. Kubriashvilli 51e); 2. Ivaldi (16. Du Plessis 51e ) ; 1. Nariashvilli (17.Watremez 51e ; 1. Nariashvilli 75e)

 

Les buteurs :

Plisson 5/5 P ; 0/1 T

Lucas 2/2 P ; 0/2 T

Steyn 0/1 P

Paillaugue 1/1 P, 1/1 T

 

Par Kevin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?