A l'époque, c'était eux les stars

  • A l'époque, c'était eux les stars
    A l'époque, c'était eux les stars
Publié le , mis à jour

Back, Corry, Healey, Johnson. Lors du doublé historique de 2001 et 2002, ils étaient les stars des Leicester Tigers. Ils ont souvent, par leur talent, fait gagner le club anglais mais ils ont surtout marqué par leur fidélité tous les supporters des prochains adversaires du Racing.

Neil Back

Titulaire lors des deux finales de 2001 et 2002, Neil Back contribue grandement aux succès des Tigers. Auteur d'un essai contre le Stade Français en 2001 et très actif lors de la finale la saison suivante face au Munster, le troisième ligne aile permet à Leicester de décrocher ses deux premiers titres de champion d'Europe. Avec un palmarès long comme le bras (5 titres de champion d’Angleterre, 2 Coupes d'Europe, 3 Tournoi des Six nations, 1 Coupe du Monde), il est considéré comme un des plus grands joueurs anglais. Élu « joueur de l'année » en 1998, il fait aussi partie du « Twickenham Wall of Fame », récompensant les 100 joueurs de l'Histoire ayant marqué le mythique stade anglais.

 

Martin Corry

Durant douze saisons, Corry sera l'un des tauliers des Tigers et de la sélection anglaise. Victorieux de cinq championnats ou encore de deux Coupes d'Europe , le troisième ligne portera aussi à 71 reprises le maillot du XV de la Rose. Titulaire lors des finales de 2001 et 2002, il fera parler la puissance de ses 111 kilos tout au long de ces deux rencontres mettant à mal les défenses du Stade Français puis du Munster.

 

Austin Healey

Déjà champion d'Angleterre avec Leicester en 1995 à seulement 22 ans, Austin Healey va véritablement entrer dans une nouvelle dimension lors du titre de 2000. Auteur d'une saison exceptionnelle, il sera désigné « Homme de la saison » par les supporters des Tigers mais aussi du championnat. Titulaire à l'ouverture lors des deux finales, il inscrit le deuxième essai des anglais lors de la finale de 2002 face au Munster. Sa grande polyvalence (pouvant jouer en 9, en 10 ou sur les ailes) lui sera précieuse tout au long de sa carrière. Mais lui portera aussi préjudice notamment lors de la saison 2002-2003 où il ne sera pas retenu pour la Coupe du Monde.

 

Martin Johnson

Le capitaine emblématique du Leicester sur les deux finales. Infatigable leader, le deuxième ligne va permettre à son équipe de soulever deux fois le trophée en deux ans. Johnson passera au total 15 ans chez les Tigers disputant plus de 300 matchs toutes compétitions confondues. Il remporte au total cinq championnats d'Angleterre, deux Coupes d'Angleterre et bien entendu deux Coupes d'Europe. Mais son palmarès prend une toute autre mesure avec le XV de le Rose. Capitaine de 1999 à 2003, il va mener son pays au Graal en Australie en 2003. En guise de reconnaissance, il sera nommé « Commandeur de l'Empire Britannique » l'année suivante.

 

Ben Kay

Comme ses coéquipiers Back et Jonhson, ce deuxième ligne d'un mètre quatre-vingt-dix-huit effectue quasiment toute sa carrière à Leicester. Lui aussi titulaire lors des deux finales, il ajoutera à ces deux triomphes européens, six titres de champion d'Angleterre, une Coupe d'Angleterre, un Tournoi des Six Nations et bien sûr une Coupe du Monde où il dispute six matchs sur sept. En 2010, face aux difficultés financières des Tigers, il décide de stopper sa carrière pour devenir commentateur et spécialiste du rugby anglais.

 

Josh Kronfeld

Absent de la feuille de match en 2001 puis seulement remplaçant en 2002, Josh Kronfeld n'en reste pas moins une star dans son pays, la Nouvelle-Zélande, mais aussi en Angleterre. Arrivé en 2000 à Leicester, il sera donc une seule fois champion d'Europe. Avant cela, sa carrière en Nouvelle-Zélande l'a mené à deux traumatisantes défaites en Coupe du Monde. En 1995, le flanker inscrit un essai en demi-finales face aux Anglais mais les Blacks s'inclineront en finale. Quatre ans plus tard, c'est l’Équipe de France qui lui fera barrage en demi-finales dans un match de légende. Kronfeld ne sera jamais champion du monde.

 

Mais aussi : Richard Cockerill, Perry Freshwater, Darren Garforth, Pat Howard, Rod Kafer, Lewis Moody, Dorian West.

 

Par Kevin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?