Propositions de la cellule technique : les réactions

  • Propositions de la cellule technique : les réactions
    Propositions de la cellule technique : les réactions
Publié le , mis à jour

Les 15 propositions dévoilées par la cellule technique la semaine passée ne sont pas passées inaperçues. Petit florilège de toutes les réactions du monde du rugby.

Abdelatif Benazzi – Ancien capitaine du XV de France, manager sportif du MHR

«Se mettre autour d’une table, c’est une chose, mais le plus important est de mettre en œuvre toutes ces propositions. La politique va-t-elle encore prendre le dessus sachant qu’il y aura des élections à la FFR en fin d’année ?»

Mourad Boudjellal – Président de Toulon

«Surtout, que l’on arrête de tirer sur les étrangers. Ils n’incarnent pas tous les maux de notre sport ! Arrêtons de dénoncer ce qu’ils coûttent mais parlons plutôt de ce qu’ils rapportent à notre championnat ! Depuis que les Umaga, Matfield, Giteau et autres Vermeulen ont débarqué dans le Top 14, les droits télévisuels ont été multipliés par trois et ont été reversés de manière égale entre tous les clubs !»

René Bouscatel – Président du Stade Toulousain

«Serons-nous indemnisés des cinq semaines supplémentaires d’absence en début de saison ? Les joueurs vont être pris deux fois plus de temps et il va bien falloir que les clubs récupèrent d’autres joueurs pour jouer pendant ces périodes-là. L’augmentation de l’indemnité journalière n’est pas suffisante. Il faudrait quasiment que la Fédération prenne en charge la moitié des salaires des internationaux dans ce cas…»

Alain Doucet – Candidat à la présidence de la FFR

«Réduire le nombre de joueurs étrangers, venu de Bernard (Laporte), c’est assez comique et ce n’est d’ailleurs qu’une posture. Sans gentleman agreement, ce n’est pas possible. Enfin, je ne crois pas aux contrats fédéraux. L’exemple du VII prouve bien que ce n’est pas la solution.»

Raphaël Ibanez – Manager de l’Union Bordeaux-Bègles

«L’idée la plus marquante est celle de la relégation unique.Nous devons essayer d’exploiter cette idée et poursuivre la réflexion en ce sens. Elle permettra d’apporter de de la sérénité aux clubs. Ils pourraient jouer l’esprit plus libéré et ainsi on s’orienterait vers un jeu de plus en plus positif.»

Laurent Marti – Président de l’UBB

«Je suis favorable au barrage, je ne suis pas persuadé que le Top 12 soit une très bonne idée car moins de joueurs français seront concernés par le haut niveau et ça pourrait générer de gros accidents industriels.»

Julien Puricelli – Flanker et capitaine de Lyon

«Passer à dix remplaçants signifierait que l’on pourrait aligner huit avants, et ainsi changer l’ensemble du pack en cours de partie, ce qui me semble excessif. La fatigue doit être un facteur essentiel dans la gestion des fins de matchs, tant pour le spectacle que pour la beauté du jeu.»

Pierre Rabadan – Ancien international du Stade Français

«Dans l’hémisphère Sud, les mecs se préparent pendant quatre mois. Alors si on peut offrir dix ou douze semaines après les tournées d’été aux internationaux, cela va dans le bon sens. Si on peut mettre au repos certains internationaux durant la saison, cela va aussi dans le bon sens. Si on peut éviter aux internationaux de faire des aller-retours entre le club et l’équipe de France pendant le Tournoi, c’est aussi très bien.»

Philippe Saint-André – Ancien sélectionneur du XV de France

«Dans le rugby moderne, où les phases de combat dynamique sont déterminantes, tu es obligé de passer par une intersaison longue et spécifique. C’est comme pour les 6 Nations. C’est important pour le sélectionneur de pouvoir compter sur l’ensemble de la compétition sur son groupe de joueurs et ne plus vivre cette coupure de la troisième journée.»

Lucien Simon – Candidat à la présidence de la FFR

«Pour moi, le rapport de la Cellule technique se résume à la création d’un Top 12. Je comprends sa logique, même si je n’y adhère absolument pas. Ca ne me génerait pas bien sûr de voir jouer, chaque semaine, Carter, Nonu et toutes les stars du Sud, mais j’ai une autre idée du rugby français. Dans cette logique du resserrement, il faut d’ailleurs se dire qu’un Top 10 non plus ne serait pas mal. Et en poussant à peine un peu, je suis sûr que le Top 8 aussi aurait ses avantages...»

Jonathan Wisniewski – Demi d’ouverture de Grenoble

«Le problème, c’est que le système est perverti, puisque les clubs français n’hésitent pas à aller chercher des jeunes à l’étranger pour en faire des Jiff. Est-ce une question de compétence en France, ou de la volonté de récupérer le plus tôt possible la future pépite du rugby mondial ? Je l’ignore, mais il y a probablement des questions à se poser.»

Patrick Wolff – Ancien vice-président de la LNR

«Je défends toutes les mesures qui visent à redonner de la vitalité aux jeunes, à leur permettre d’accéder au secteur pro dans de bonnes dispositions. Il faut se demander si nous les préparons au mieux à l’accession vers le haut niveau. Notre réservoir de joueurs n’est pas assez important, il faut le renforcer. C’est capital.»

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?