Midol 7, c’était presque Rio

  • Midol 7, c’était presque Rio
    Midol 7, c’était presque Rio
  • <p class="txt-legende-2011"><B>HEC au-dessus de la mêmée chez les hommes</B></p>

    HEC au-dessus de la mêmée chez les hommes

  • <p class="txt-legende-2011"><B>Trempées, boueuses mais victorieuses !</B></p>

    Trempées, boueuses mais victorieuses !

  • <p class="txt-legende-2011"><B>La banda de Centrale jamais à bout de souffle !</B></p>

    La banda de Centrale jamais à bout de souffle !

  • <p class="txt-legende-2011"><B>La future équipe Pierre Fabre au Midol 7 2017 ?</B></p>

    La future équipe Pierre Fabre au Midol 7 2017 ?

Publié le , mis à jour

La deuxième édition du Midol 7 organisé par l’association Centrale 7 en partenariat avec Ovalie Communication s’est révélée être une franche réussite. Retour sur une journée d’exception.

Jeudi 14 avril, Chatenay-Malabry. Niché au cœur du verdoyant parc de Sceaux, le campus de Centrale-Supélec accueillait la deuxième édition du Midol 7. Un tournoi, conjugué aussi bien au masculin qu’au féminin, devenu, dans le calendrier du rugby universitaire français, incontournable, avec pour enjeu le prestige d’apporter la victoire à son école. Pour l’occasion, toutes les grandes écoles avaient répondu présentes. Ainsi, Polytechnique, Sciences Po, Centrale-Supélec, ou encore HEC, mais aussi les équipes partenaires du tournoi (HSBC, Léon Grosse, Alten, Midol et Mazars) se sont affrontés d’abord sous un beau soleil de printemps, puis sous une pluie sournoise de fin d’hiver. Qu’importe. L’ambiance était bouillante. En témoignent les jeunes étudiantes de Sciences Po, fortement réchauffées à l’instant de se lancer dans un concours de « ventre-et-glisse », produit vaisselle et eau glacée à l’appui…

Echange et convivialité

Les festivités débutées le 5 avril dernier par un débat passionné autour de du développement du rugby à 7 dans les salons cossus du stade Jean-Bouin avec des invités de marque (Thomas Savare, Jean-Louis Boujon, Didier Retière, Jean-Baptiste Gobelet), se sont donc poursuivies sur la même tonalité. Au son d’une banda assurant une ambiance musicale proche des celle des ferias du Sud-Ouest, les étudiants et les partenaires de l’événement se sont livrés bataille durant tout l’après-midi. Au final, les filles de Sciences Po ont été sacrées. Quant aux garçons, HEC a surclassé Polytechnique tant sur le terrain qu’au niveau des chants sur le podium, à l’instant de la remise des trophées.

Mais le Midol 7, ce n’est pas un simple tournoi de rugby. Placé sous le signe de la convivialité et de l’échange entre les étudiants et le monde de l’entreprise, ce tournoi majeur du monde du rugby universitaire a débuté à l’heure du déjeuner par un buffet mêlant les différents protagonistes de l’événement. Ainsi, les partenaires de l’événement (Alten, Axa, Leon Grosse, Pierre Fabre, HSBC, Mazars) étaient présents pour venir à la rencontre des participants au sein d’un forum qui s’est déroulé dans la foulée du déjeuner. Axa, au soutien notamment des équipes féminines et masculine d’HEC, avait par exemple dépêché deux responsables des ressources humaines afin de recueillir les CV des étudiants en quête de stage. Voilà pour le côté studieux de l’événement. Évidemment, la soirée concluant le tournoi se révélait digne de cette journée magnifique. Et les regards enjoués en disaient long sur les perspectives d’avenir de ce bel événement.

Résultats et classement

TOURNOI GARÇONS > 1. HEC ; 2. Polytechnique ; 3. Supelèc ; 4. Alten (champion entreprise) ; 5. Mazars ; 6. Sciences Po ; 7. Leon Gosse, 8. HSBC.

TOURNOI FILLES > 1. Sciences Po ; 2. Essec ; 3. HEC ; 4. Polytechnique ; 5. Centrale ; 6. Essec 2.

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?