Perpignan va devoir hausser son niveau de jeu

  • Perpignan va devoir hausser son niveau de jeu
    Perpignan va devoir hausser son niveau de jeu
Publié le , mis à jour

Poussif hier face à une équipe d’Albi valeureuse, l’USAP a fait le dos rond et pris 4 points (victoire 18-13) essentiel dans la course aux demi-finales. Mais Perpignan a des difficultés pour produire de jeu, pas rassurant à l'approche des phases finales.  

L’USAP a souffert face à Albi, mais l’USAP a gagné, et c’est l’essentiel. Dans cette fin de saison où tous les matchs vont être tendus, la victoire est précieuse, si amère soit-elle. Mais face aux Albigeois les hommes de François Gelez ne se sont montrés très habiles offensivement. Tous les points ont été marqué sur des pénalités par l’arrière Jonathan Bousquet (18). Des difficultés qui s’expliquent par manque de liant dans les lignes, Alan Brazo, meilleur joueur de Perpignan face à Albi, le confesse : « On n’a pas une équipe avec des mecs qui cassent beaucoup les lignes, on a besoin de mettre du jeu à notre vitesse pour essayer de créer des intervalles et passer. ». Face à Albi les conditions climatiques ont beaucoup joué sur la physionomie du match «  Là ce soir on a voulu beaucoup jouer au pied à cause de la pluie, on a perdu de la vitesse, la défense s’est pas étiré, on est tombé sur un mur. On a 15 jours pour travailler insister sur ce secteur".

 

Objectif demi-finale à domicile 

 

Lors de la 28e journée, c’est une répétition avant l’heure qui attend les Sang et Or. Le déplacement à Aurillac pourrait nous en dire plus sur les intentions des Catalans. Hier soir, c’est le seul match de la saison où l’USAP n’a pas marqué d’essai sur sa pelouse. Les rencotnres qui vont arriver sont des matchs durs pour tout le monde, l’étau se resserre et l’entraineur François Gélez, est lucide quant au potentiel de son équipe et les erreurs faites face au SCA doivent être corriger tout de suite : « J’adore les joueurs, mais on fait des erreurs techniques pures qui dépendent pas de l’adversaire. Les touches qu’on ne récupèrent pas. Le travail défensif qui est fait à moitié parce qu’on veut plaquer fort. Du coup on joue sur des mauvais ballons. Je veux qu’on croire qu’on a appris les leçons de l’an dernier. On a du temps pour se préparer pour les échéances qui arrivent ». En plus du déplacement chez les Auvergnats, l’USAP recevra Provence Rugby et se déplacera à Dax pour la dernière journée. Deux équipes qui jouent leur survie dans le ProD2. La tâche sera pas facile pour les Catalans

Philippe Peronne

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?