Haskell, neuf ans plus tard

  • Haskell, neuf ans plus tard
    Haskell, neuf ans plus tard
Publié le , mis à jour

Samedi face aux Saracens, James Haskell sera le capitaine du côté des Wasps, neuf ans après la dernière apparition des jaunes et noirs en demi-finale de Coupe d’Europe. Il y était déjà.

Samedi après-midi à Reading, James Haskell retrouvera les demi-finales de la Coupe d’Europe. Cela fait neuf ans que les Wasps n’étaient pas revenus à ce niveau de la compétition. En 2007 ils avaient remporté la compétition contre Leicester en finale 25-9. En demi-finale Haskell était rentré en cours de jeu face aux Saints de Northampton. : « C’était une équipe différente, une autre ère. Cette fois, et je trouve ça incroyable, je suis capitaine d’une équipe totalement différente de celle de 2007, dirigée par un autre staff. C’est très excitant », souligne en conférence de presse, le troisième ligne international anglais et vainqueur du tournoi.

Haskell a faim de trophée, celui qui est revenu chez les Waps en 2013 vient de faire le grand chelem avec l’Angleterre mais maintenant il veut s’imposer en club et le projet des Wasps est très ambitieux : « Cela fait trop longtemps que l’on n’a pas eu l’occasion de soulever un trophée. Je n’en ai d’ailleurs pas si souvent eu dans ma carrière. »

Montrer un visage différent que celui en quarts

Face à Exeter, les Wasps ne sont pas passés loin de la correctionnelle, un essai de Charles Piutau à la derniere minute et une transformation en coin ont permi aux Guêpes de se qualifier, mais face aux Saracens, aucune faute ne sera pardonnée : « Il faudra montrer de la consistance tout au long du match. On rencontre une équipe qui a dominé toute la saison et s’est montrée très régulière depuis quelques saisons à ce niveau en Champions Cup », déclare James Haskell.

Battres les Saracens, les Wasps l’ont déjà fait en championnat cette saison et de quelle manière, certes face à des Saracens amoindris à l’Allianz Park (64-23). Mais l’ancien joueur des Highlanders sait que le match de demain sera totalement différent : « Tous leurs meilleurs joueurs sont revenus de sélection et ils voudront à tout prix se venger de cette défaite ». Les Wasps sont prévenus.

Philippe Peronne

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?