Pour les Saracens, il faut vaincre le signe indien

  • Pour les Saracens, il faut vaincre le signe indien
    Pour les Saracens, il faut vaincre le signe indien
Publié le , mis à jour

Les Saracens disputeront ce soir leur 4e demi-finales de suite en H Cup, et ils encore n’ont jamais remporté la compétition derrière ça. L’affrontement face aux Wasps est une finale avant l’heure.

De l’expérience, ils en ont. Les Saracens c’est trois demi-finales et une finale perdue face à Toulon disputés sur les trois dernières années. Ils sont champions en titre de l’Aviva Premiership. Cette expérience des matchs à pression pourrait se révéler cruciale au Madejski Stadium de Reading cet après-midi.

« Quelqu’un m’a dit que nous avons eu 19 matchs éliminatoires au cours des six dernières années. Ceci est le 20e », a déclaré le manager Mark McCall, en conférence de presse.

Même s’ils n’ont encore jamais gagné la compétition, les Saracens sont une référence au niveau européen ces dernières années : « Il est difficile d’entrer dans la phase à élimination directe de la Champions, donc d’avoir joué autant de match est une bonne chose. Espérons que l’expérience est précieuse, mais si elle nous amène derrière la ligne d’essai, c’est encore mieux »

Les Sarries arrivent à maturité

George Kruis, Maro Itoje, c’est la jeunesse dorée des Saracens. Celle sacrée championne du monde en 2013. Cette année cette jeunesse a déjà gagné un grand chelem cette année avec l’équipe nationale. Sans oublier les frères Vunipola, Alex Goode ou en encore Owen Farrell, ce sont des joueurs qui arrivent à un âge mature. Ceux-là ont connu les défaites : « Beaucoup de choses ont changé dans notre club depuis cinq ans. Nous avons compris que physiquement nous devions être mieux préparés, et tout notre staff a fait un travail remarquable. Nous avons aussi bien recruté. Ce jeune paquet que nous avons maintenant a de l’expérience, et tout le monde est beaucoup plus confiant » Les Saracens se souviennent de leur première demi-finale perdue en 2013 face à Clermont et Mark McCall leur en a parlé en cette semaine : « Nous étions confiant avant cette rencontre. C’était une rencontre d’hommes contre des garçons, je leur ai dis » finit-il.

En tout cas ce soir, ce sera la 1ère confrontation entre les Saracens et les Wasps en compétition européenne.

Philippe Peronne

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?