Les Bayonnaises ont du cran

  • Les Bayonnaises ont du cran
    Les Bayonnaises ont du cran
Publié le , mis à jour

Bayonne féminines - Armelle-Auclair Les joueuses de Jean-Michel Gonzalez ont obtenu la première place de leur poule en disposant de l’ogre lonsois.

L’exploit est de taille. Dimanche dernier, les Bayonnaises ont réussi à faire tomber l’ogre lonsois, invaincu jusqu’alors cette saison, au terme d’un match parfaitement maîtrisé, remporté sur le score de 20 à 3. Un succès qui permet aux filles de Jean-Michel Gonzalez de terminer la saison régulière d’Armelle-Auclair en tête de leur poule 2. Lons et Bayonne terminent avec 60 points au classement, mais les Bayonnaises ayant récolté un point de bonus défensif lors du match aller, sont devant aux « points-terrain » face à leurs rivales. « Les filles ont livré le match que nous attendions d’elles. La semaine de travail avait été très studieuse. Les joueuses appliquées et concentrées. Lons, c’est l’ogre de la poule, des joueuses invaincues qui espéraient vraiment terminer à la première place. Ce match contre une équipe de haut niveau nous a permis de poser des bases solides avant de débuter la phase finale. C’est une très bonne chose que d’avoir remporté cette rencontre. »

Grâce à ce succès, les Basques affronteront l’équipe classée quatrième de la poule 1, à savoir Lyon. Pas question pour Jean-Michel Gonzalez de galvauder cette rencontre : « Des huit équipes encore en course pour la montée, toutes ont le niveau pour jouer en Top 8. » Le Top 8, l’équivalent féminin du Top 14 est le Graal ultime pour les Bayonnaises. « Dans l’idéal, nous voudrions aller chercher cette montée, explique « JMG ». Mais nous sommes conscients que cela sera très difficile. On ne va donc pas se projeter et prendre les matchs les uns après les autres. Le championnat est un marathon et cette phase finale ne laisse pas le droit à l’erreur. »

Trois matchs à gagner

Comment préparer, en peu de temps, un match contre une équipe comme Lyon qui évolue à l’autre bout de la France et que les Bayonnaises n’ont jamais affronté ? « Les matchs de phase finale ne sont pas des matchs comme les autres. Ce n’est pas le championnat, où il y a des rencontres aller et retour. Sur un match sec, tout peut arriver. On se concentre donc sur nous et seulement sur nous. Sur le jeu que nous voulons mettre en place. Nous nous préparons à imposer notre style. Penser aux autres serait le meilleur moyen pour passer à côté de l’événement. » Jean-Michel Gonzalez et ses joueuses ont trois matchs à gagner pour toucher leur rêve.

David Bourniquel

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?