La Bretagne à son sommet

  • La Bretagne à son sommet
    La Bretagne à son sommet
Publié le , mis à jour

Le Rheu et Plouzané se disputeront, dimanche, la première place de leur poule de Fédérale 3. le vainqueur sera bien placé pour la montée en Fédérale 2.

Le comité de Bretagne n’avait pas encore connu une telle concurrence entre deux équipes pour la dispute de la première place d’une poule de Fédérale 3. Le Rheu reçoit Plouzané ce dimanche pour un choc, un vrai choc, qui laissera un peu groggy son vaincu. Il tombera en phase finale dans la partie de tableau de Drancy, le leader de la poule d’à côté, qui survole les débats comme il a pris l’habitude de le faire chaque année. Jouer contre Drancy, statistiquement, cela réduira les chances de monter en Fédérale 2. Le Rheu n’en veut pas. Pour la première fois, vraiment, cette saison, ce club que Yann Moison a complètement remonté, et dont la dynamique de progression a été parfaitement entretenue par son successeur Thomas Mottin, a déclaré sa flamme pour une accession à l’étage du dessus, pour y remplacer le voisin rennais relégué. La chose était plutôt bien partie. Malgré la défaite enregistrée à Plouzané au mois de décembre 2015 (32-30), les Rheusois avaient pris les commandes en main. Mais la seconde partie de la saison, plus ardue, a rendu leur progression plus difficile. Plouzané en a profité pour opérer un retour, jusqu’à revenir à égalité de point, et imposer ce match devenu couperet comme un véritable 64e finale. Il est sec. En quatre-vingts minutes, l’avenir de chacun sera déterminé, vers un tableau de championnat de France aux abords plus simples, ou beaucoup plus compliqué. « Je pense qu’on va gagner », dit Steven Parks, depuis Plouzané. Cette provocation amusante montre à quel point il sait ses adversaires marcher sur un fil, alors qu’ils pensaient pouvoir se qualifier à la première place de façon moins compliquée sur une route plus large. Les jeux sont très ouverts.

La progression de Plouzané

Plouzané avait tout de même créé un peu la surprise en remportant la première manche. Cette équipe, classée troisième lors du dernier championnat, ne s’était pas renforcée. Et son jeu un peu monolithique semblait trop frustre pour prendre le pas sur celui du Rheu, par tradition beaucoup plus complet, et porté par un groupe de joueurs qui depuis plusieurs années, se présente en candidat sérieux, capable de mettre la pagaille en phases finale. Ils ne l’ont jamais vraiment mise, mais ces Rheusois semblaient clairement au-dessus de la mêlée en Bretagne. Plouzané a donc d’abord surpris tout le monde en les battant, et davantage encore en alignant ensuite huit succès consécutifs, dont 7 ont été assortis d’un bonus offensif. Clairement, cette équipe s’est acheté une constance. « Le groupe n’a pas changé, mais il a beaucoup travaillé », estime Sparks. « On voit bien que leur jeu s’est développé, ce qui les rend plus dangereux, a commenté le Rheusois Thomas Mottin. Sans fanfaronner, ce match tombe à pic. D’abord, les joueurs ont une revanche prendre sur eux-mêmes. À l’aller, ils n’étaient pas descendus du bus lors des quatre-vingts premières minutes. Et puis cette confrontation va nous permettre de rentrer plus naturellement en phases finales. Jusqu’à présent, nous y arrivions tendus, ce qui a causé nos échecs. Jouer ce match qui promet vraiment une belle empoignade, avec une belle intensité, qui se rapprochera de celle des phases finales, nous empêchera de gamberger ensuite. » Il n’y a plus qu’à le gagner.

Par Guillaume Cyprien

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?