Le Top 5 des joueurs virés par leur club

  • Le Top 5 des joueurs virés par leur club
    Le Top 5 des joueurs virés par leur club
Publié le

Martin Castrogiovanni va probablement être licencié par le Racing 92. D'autres avant lui ont fauté et ont subi le même sort. Voici notre Top 5 non exhaustif bien sûr.

1. Salesi Ma'afu (Toulon)

Lors d'une rixe sur un parking en plein mois d'août, le pilier australien frappe une jeune femme à plusieurs reprises. Lors de son procès, il écope de quatre mois de prison avec sursis et de 1 500 euros d'amende. Mourad Boudjellal met alors sa menace à exécution  : il licencie immédiatement Ma'afu qui finalement ne sera resté que quelques mois sur la Rade.

2. James O'Connor (Australie)

Juin 2013. L'ailier international est aperçu à trois jours d'un match face aux Lions Britanniques dans un bar à quatre heures du matin en compagnie de son coéquipier Kurtley Beale. Quelques semaines plus tard, pour le troisième test-match face à cette même équipe, il loupe le bus pour se rendre au stade. Septembre 2013. En état d'ivresse, il se voit refuser l'accès à son avion puis est expulsé de l'aéroport de Perth après avoir provoqué quelques incidents. La Fédération australienne met donc un terme à son contrat. On ne l'a plus revu depuis sous le maillot des Wallabies.

3. Ratu Ratini (Grenoble)

A l'été 2015, alors qu'il est en rééducation à Cap-Breton après une rupture du tendon d'Achille, Ratu Ratini rentre un peu tard d'une soirée arrosée. Résultat, il se fait virer du centre. Malheureusement pour lui ce n'est pas la première fois que les dirigeants grenoblois voient ses frasques déballées dans la presse. Plusieurs soirées alcoolisées et quelques écarts de conduite sont déjà venues remplir les pages des journaux locaux. Le club isérois le licencie sur le champ. Une perte pour le FCG puisque Ratini était le meilleur marqueur d'essais de la saison.

4. Sisa Koyamaibole (Union Bordeaux-Bègles)

Tout avait mal commencé pour le fidjien à Bordeaux. Arrivé avec un mois de retard, le staff bordelais se rend compte que Koyamaibole a quelques kilos en trop. Puis une infection à l'oeil vient perturber sa préparation. Après ses premiers matchs, il dérape lors d'une rencontre de Challenge Cup contre les London Irish. Il mord l'anglais Danaher et écope de trois mois de suspension. La faute de trop pour Laurent Marti qui le licencie pour faute grave. Au total, le fidjien n'aura disputé que quatre matchs sous le maillot bordelais.

5. Sébastien Chabal (Racing 92)

Au début de l'année 2012, le barbu le plus célèbre du rugby français s'emporte et se retrouve à l'origine d'une discussion musclée avec son entraîneur Pierre Berbizier. Ce qui n'est pas du gôut du président Lorenzetti qui en pleine renégociation de contrat de l'international français le licencie. Après une courte pige en Australie, il posera ses valises à Lyon.

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?