Une revanche vite

  • Une revanche vite
    Une revanche vite
Publié le , mis à jour

Battus par Bordeaux-Bègles au match aller, les soldats roses se sont promis une revanche ce week-end, en Gironde.

Ces temps-ci, le capitaine Sergio Parisse n’écoute plus personne : « À Paris, tout le monde nous dit : « Cela va aller, ne vous en faîtes pas, vous n’allez pas descendre, il y a de la marge ! En plus, vous recevrez bientôt Oyonnax et Agen ! » La réalité, c’est que nous ne sommes pas encore maintenus. Nous devons sauver le club. » Avec quatorze points d’avance sur Oyonnax (le premier relégable), le champion de France possède pourtant un matelas relativement confortable à cinq journées de la fin de la phase régulière. Adrien Buononato, l’entraîneur adjoint du Stade français, concède : « Cette saison, notre chance fut qu’Agen et « Oyo » perdent à chaque fois que nous étions aussi battus. Cela nous a permis de nous maintenir hors de la zone rouge… »

Effacer l’ardoise

À Bordeaux, il sera néanmoins question d’effacer l’ardoise du match aller. Parisse poursuit : « Nous voulions alors enclencher une nouvelle dynamique, renouer avec la victoire… Et puis ? L’UBB s’était imposée chez nous à la dernière minute (24-21). Pour l’équipe, ce fut le début d’une série noire. On se servira donc de cette frustration pour préparer au mieux notre revanche. » Sur la même thématique, le troisième ligne Raphaël Lakafia analyse : « La situation est tendue pour les deux clubs. On essaie de sauver notre peau en Top 14 et les Bordelais tentent quant à eux de se qualifier pour les barrages… Que ce soit face au champion d’Europe, au champion du monde ou n’importe qui, nous devons pourtant aborder tous les matchs pour les gagner. Nous nous déplaçons donc à Bordeaux pour les battre. » Le décor est planté.

Marc Duzan
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?