Le caractère d'Oyonnax

  • Le caractère d'Oyonnax
    Le caractère d'Oyonnax
Publié le , mis à jour

Oyonnax s'est imposé sur sa pelouse ce soir 17-16 face au Stade Rochelais. Pour La Rochelle, les espoirs de qualifications se sont envolés.

 

Le contexte :

"A la pause nous étions menés d'un point. J'ai dit aux joueurs que le public ne demandait qu'à s'enflammer. A chaque fois que nous faisions un pick and go de 30 centimètres Mathon réagissait comme si nous avions marqué un essai. Ce soutien à été très important" constate Johann Authier. Il est vrai que les 8000 spectateurs de Mathon ont leur part dans le succès de leur équipe qu'ils présévèrent du doute dans les moments difficiles et qu'ils portèrent dans les dernières minutes quand il fallut préserver l'avantage d'un point.

 

Le match :

Entre Oyonnax, pratiquement promis un retour en proD2 et La Rochelle, en course pour la qualification, le duel à été âpre, serré et prétexte au suspense jusqu'au bout. Venus chercher une première victoire en déplacement, les Rochelais, malgré deux essais inscrits par des anciens Oyonnaxiens (Aguillon et Audy) n'ont pu ouvrir leur compteur. Il s'en est fallu d'un rien alors que par deux fois ils semblèrent avoir fait le break. Mais le caratère retrouvé des Oyonnaxiens leur a permis d'arracher leur cinquième succès de la saison. Il leur permit de revenir dans le match juste avant la pause, sur un essai pointé par Julien Blanc, de prendre l'avantage après l'heure de jeu sur un deuxième essai inscrit par Tawalo et enfin de tenir le ballon et le score durant les trois dernières minutes passées dans le camp maritime.

 

 

L'essai :

Celui de Pierre Aguillon inscrit en deux temps après avoir échappé au placage de Denos lança le match après une longue période de domination oyonnaxienne. Il récompensait un long temps de jeu maritime avec un renversement d'attaque vers Brard lancé dans l'axe qui a dix mètres de la ligne trouvait Aguillon au relais. Celui qui ramena Oyonnax à un point, juste avant la pause, relève du même registre du jeu collectif mais avec une prédominance du jeu d'avants Sous l'impulsion de Ma'afu et Gunther, Oyonnax imposa une longue séquence aux Rochelaise pour les remanier sous leur perches et permettre à Julien Blanc de relever un ballon pour franchir le dernier mètre.

 

Le joueur :

À l'image de son équipe, le 3ème ligne Pierrick Gunther a réussi l'un de ses meilleurs matchs de la saison. Très actif dans les tâches obscures, il fut aussi l'un des dynamiteurs de la fin de première période pour framener le jeu sous les perches rochelaises.

 

 

A OYONNAX - Samedi 18h30 - 8000 spectateurs
Arbitre M. Chalon (Limousin)

Evolution du score : 0-5, 0-8, 7-8 (MT), 7 13, 14-13, 17-13, 17-16
OYONNAX : 2 E Blanc (36e), Tawalo (65e), 2 T Étienne, 1 P Chouvet (69e)
LA ROCHELLE : 2 E Aguillon (19e), Audy (54e), 2 P Holmes (25e, 73e)

OYONNAX : 15. Denos; 14. Codjo, 13. Taufa (22. Yobo 66e), 12. Hansell Pune (cap), 10. Tawalo; 10. Etienne (21. Chouvet 66e), 9.  Blanc (20. Cibray 55e); 7. Gunther, 8. Ma'afu, 6. Fa'asavalu (19. Taieb 70e); 5. Fabbri (18. Kerry 67e), 4. Power; 3. Clerc (23. Guillamon 55e), 2. Maurouard (16. Bordes 55e), 1. Rapant (17. Tonga'uiha 47e).
LA ROCHELLE : 15. Bérard (22. Fuertes 40e) ; 14. Lacroix, 13. Alofa, 12. Aguillon, 11.  Roudil ; 10. Holmes, 9. Audy (21. Januarie 69e) ; 7. Eaton (cap), 8. Gourdon, 6. Sazy (19. KIeft 32e); 5. Cedaro (20. Amosa 52e), 4. Tanguy (18. Qovu 40e ; 3. Atonio (23. Féao 55e), 2. Geledan (16. Forbes 40e), 1. Corbel (17. Synaeghel 52e)

Les meilleurs : à Oyonnax : Denos, Tawalo, Gunther, Ma'afu, Fabbri, à La Rochelle Audy, Aguillon, Holmes, Gourdon

Jean-Pierre DUNAND

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?