Bobigny et Rouen sur le pont

  • Bobigny et Rouen sur le pont
    Bobigny et Rouen sur le pont
Publié le , mis à jour

Les huitièmes de finale du Trophée Jean Prat commencent ce dimanche. Bobigny veut une victoire de référence, tandis que Rouen apparaît déterminé et en confiance avant de se déplacer à Bagnères-de-Bigorre.

Bobigny – Chambéry

L’euphorie balbynienne

Les Balbyniens ne sont pas encore parvenus à faire tomber un « gros » chez eux cette saison. Massy et Angoulême s’y sont imposés. Tyrosse aussi. Chambéry partirait donc favori. Mais les Franciliens surfent sur une très grosse vague de bonheur. Le club du président Chamois a gagné au loto avec l’arrivée à ses côtés du mécène Sopra Steria, une société côté en bourse. L’avenir à moyen terme est assuré. Cette nouvelle a galvanisé tout le club. Et les joueurs d’Alex Compan sont allés chercher une très belle qualification à Cognac.

Faire un grand match

Du jeu en pagaille et six essais ont fait un bonus offensif méritoire pris chez ce concurrent qui pouvait se qualifier lui aussi en gagnant. C’était les phases finales avant l’heure, et Bobigny a montré une certaine présence sur ce premier match couperet. Devant leur public, pour clôturer la saison, « on va essayer de se payer une bonne tranche de rugby et de faire un grand match », salive Alex Compan. Côté Chambérien, le retour de suspension du pilier Lafuye et celui de blessure du troisième ligne Blanc-Mappaz, gonfleront le groupe à son niveau le plus complet.

Par Guillaume Cyprien

Bagnères-de-Big. - Rouen

Les Pyrénéens outsiders…

Bagnères-de-Bigorre a réalisé un début de saison tonitruant mais a laissé ses supporters sur leur faim… Pour mieux rebondir dans les phases finales ? Peut-être… En tout cas, face à Rouen, favori de ce premier match de la course au titre, les hommes de l’Adour vont devoir monter les barbelés à domicile : « Nous serons les petits, les outsiders, explique le coentraîneur pyrénéen Patrick Bentayou. Même si la fin de notre phase de poule a été un peu compliquée, cette qualification est un bonheur et nous devons le savourer… Rouen fait office de bête noire. C’est une équipe athlétique et qui se rapproche du professionnalisme. Nous ferons tout pour les contrecarrer au mieux. Mais pour cela nous devrons faire preuve d’implication et de qualités mentales… »

Prêts à en découdre

Du côté de la Normandie, on est également très concentrés et prêts à en découdre : « Quand mes gars sont en confiance, ils sont capables de belles choses, apprécie le patron Richard Hill. Nous sommes invaincus en 2016. J’espère que cela continuera face à Bagnères. J’espère également que le soleil sera au rendez-vous. »

Par Mathilde Lacrouts

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?