Les Aurillacois au-dessus !

  • Les Aurillacois au-dessus !
    Les Aurillacois au-dessus !
Publié le , mis à jour

Solides dans tous les secteurs, Aurillac a remporté le match de la qualif !

Résumé: 

 

En débutant vent dans le dos, les Aurillacois ont tout d’abord pris le score puis fait la course en tête jusqu’à la pause. Dans un match d’hommes, Lilomaïava avait ainsi perforé la défense Usapiste dès la demi-heure, avant que les pieds de Maxime Petitjean ne meublent un peu plus le planchot. A la pause le chat restait pourtant maigre avec un plus dix pour les stadistes, mais Eole dans le pif à venir. Toutefois, en s’appuyant sur une défense remontée comme un coucou suisse, les locaux n’ont jamais flanché. Victoire logique des Cantaliens 19 points à 6.

 

AURILLAC – PERPIGNAN : 19 - 6

 

A AURILLAC (jeudi à 20h45) – 6 500 spectateurs

Arbitre: Mr Praderie (CBL)

 

Evolution su score : 3-0 / 10-0 / 10-3 / 13-3 (mt) 13- 6 / 16-6 / 19-6

 

Aurillac : 1E Lilomaïava (29e), 1T Petitjean (29e); 4P Petitjean (6e, 38e, 52e, 56e )

 

Perpignan : 2P Bousquet (36e, 41e)

 

AURILLAC - 15. Renaud, 14. Valentin, 13. Lilomaïava (21. Kemp 67 e), 12. Sharikadze (22. Colliat 76e), 11. Luatua ; 10. Petitjean (cap); 9. Boisset (20. Nanette 36 e); 7. Roussel, 8. Maninoa, 6. Maïtuku (18. Nouhaillaguet 60e) ; 5. Datunashvili (19. Vialle 67e), 4. Hézard; 3. Taukeiaho (23. Khatiashvili 60e), 2. Leiataua (16. Pélissié 60e), 1. Fournier (17. Escur 60e)

 

Non utilisés : /

 

Cartons jaunes: /

 

PERPIGNAN – 15. Bousquet; 14. Pujol (22. Farnoux 70e), 13. Mafi, 12. Torfs, 11. Michel; 10. Allan (21. Bélie 56 e); 9. Duvenage (20. Descons 70 e); 7. Pérez, 8. Chateau (cap), 6. Brazeau (19. Rabat 59 e); 5. Kulemine, 4. Charlon (18. Chalureau 49e); 3. Ion (23. Mchedlishvili 47e), 2. Genevois (16. Terrain 47e), 1. Mailau (17. Forletta 62e)

 

Non utilisés : /

 

Cartons jaune : /

 

Les meilleurs : Maïtuku, Datunashvili, Leiataua, Boisset ; Mafi, Torfs

 

 

Homme du match : Latuka Maïtuku au four et au moulin stadiste une heure durant. Dur sur l’homme et solide balle en main, l’arme fatale cantalienne !

 

Thierry Jouvente

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?