Grosso (déjà) très courtisé

  • Grosso (déjà) très courtisé
    Grosso (déjà) très courtisé
Publié le , mis à jour

En fin de contrat en juin 2017, l’ailier international Rémy Grosso aiguise déjà les appétits des gros bras du Top 14. Premier de cordée : l’ASM Clermont Auvergne, qui avait déjà entretenu des contacts soutenus avec le joueur la saison dernière.

La tendance se fait de plus en plus courante en Top 14. Pour les joueurs les plus courtisés, les négociations s’ouvrent désormais plus d’un an en amont de la fin de contrat, quand une libération anticipée n’est pas possible. Ainsi, l’ailier du Castres olympique Rémy Grosso (27 ans) attire déjà les premières convoitises, alors que son contrat dans le Tarn ne prendra fin qu’en juin 2017.

Le premier client sur la liste est un habitué : l’ASM Clermont Auvergne s’était déjà positionnée l’an dernier sur l’ailier international (1 sélection) en cas de relégation de Castres, alors mal en point. Les Auvergnats avaient même obtenu l’accord oral du joueur, finalement resté dans le Tarn après que le CO a assuré un maintien auquel il avait largement participé. L’ASMCA s’était finalement tournée en dernière minute vers Hosea Gear et David Strettle.

Concernant Grosso, les Auvergnats ont toutefois de la suite dans les idées. Le profil du joueur plaît toujours à Franck Azéma et à la cellule de recrutement clermontoise, qui s’est récemment renseignée auprès de l’entourage du joueur pour connaître ses velléités à moyen terme. Le joueur a à nouveau été reçu et première offre de contrat est même à l’étude.

Toulouse à l’affût, une offre de prolongation du CO

Des contacts (très) anticipés qui ne sont pas nouveaux du côté des Clermontois, qui avaient procédé de la même manière l’an dernier pour s’attacher les services de Camille Gérondeau : initialement, le troisième ligne avait été engagé fin mars 2015 pour porter les couleurs de l’ASMCA à compter de juin 2016, soit au terme de son contrat en cours au Racing 92. Les Clermontois avaient finalement obtenu la libération anticipée du joueur, dès juin 2015. Un scénario pour lequel les Auvergnats se sont également renseignés, sans obtenir gain de cause pour l’instant.

Reste que, s’ils insistent et séduisent sur ce dossier, les Clermontois devront faire face à une concurrence féroce. De la part de Castres, tout d’abord. Pour répondre aux avances de l’ASMCA, le CO a déjà transmis au joueur une offre de prolongation et espère le convaincre de rester dans le Tarn.

Autre club qui s’est positionné sur ce dossier : le Stade toulousain, qui poursuit sa période de transition et le rajeunissement. Avec le départ possible de Vincent Clerc cette saison et la fin de contrat d’Alexis Palisson en juin 2017, le voisin haut-garonnais a déjà fait part de son intérêt pour Rémy Grosso. Le joueur, opéré d’une pubalgie fin novembre, a d’ailleurs aussi été en visite dans la ville rose également.

Léo Faure
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?