Retour au sommet

  • Retour au sommet
    Retour au sommet
Publié le , mis à jour

Après un faux pas d’emblée à domicile face aux Chiefs, les joueurs de Christchurch sont invaincus depuis sept journées. Impressionnant.

Les Crusaders sont de retour. Après avoir manqué la qualification pour les phases finales en 2015, pour la première fois depuis 2001, et avec les départs de leurs monstres sacrés Richie McCaw (retraite) et Dan Carter (Racing 92), tout laisait à penser que les Crusaders éprouveraient de sérieuses difficultés lors de l’édition 2016. Or, la province la plus titrée du Super Rugby (7 sacres) n’a plus perdu depuis le match d’ouverture du tournoi 2016, contre les Chiefs (21-27). Kieran Read et les siens restent sur huit victoires consécutives après leur victoire face aux Reds 38-5.

Au-delà des résultats, ce qui a le plus marqué les esprits est le rugby développé par les Crusaders et leur niveau technique. à Canberra, face aux Brumbies, les Crusaders ont realisé le match parfait, démolissant la plus forte des provinces australiennes en inscrivant six essais au terme d’un festival de puissance, de rapidité, de dextérité et de sang-froid. Aujourd’hui, chaque équipe le sait : la moindre erreur se paye cash face aux Crusaders.

Nadolo superman

Pour revenir au premier plan, Todd Blackadder, l’entraîneur des Crusaders, qui vit sa dernière saison à la tête du club, s’appuie sur un noyau expérimenté de Wyatt Crockett et Owen Franks en première ligne, Luke Romano et Sam Whitelock en seconde ligne, Kieran Read, le nouveau capitaine, et Matt Todd en troisième ligne. Derrière, Andy Ellis dirige le jeu derrière la mêlée, avec Ryan Crotty au centre et Israel Dagg à l’arrière pour créer le danger. Et puis il y a l’exception, le phénomène, le surhomme des lignes arrières, le surpuissant ailier fidjien Nemani Nadolo. Un temps timide, le joueur est maintenant un maillon essentiel dans le jeu des Crusaders. Désormais épanoui, Nadolo ne tergiverse plus : il se propose en premier attaquant sur phase statique, ou quitte son aile pour créer le surnombre. Sa puissance phénoménale (130 kg) lui permet de résister au plaquage en attendant le soutien et surtout de mobiliser au moins deux joueurs pour l’arrêter, lui permettant le fameux off-load pour le décalage.

Une défense de fer

Néanmoins, les Crusaders vont devoir faire sans leur ailier lors des trois prochains matchs. En effet, Nadolo a écopé d’une suspension de trois matchs pour un plaquage dangereux sur Tomas Cubelli à Canberra. Est-ce que le jeu des Crusaders en souffrira ? Pas vraiment… car Blackadder va récupérer son régulateur au centre, Ryan Crotty, et son ailier finisseur, Johnny McNicholl, alors que Robbie Fruean pourrait faire sa première apparition dans le Super Rugby 2016 après des problèmes de santé. Comme Dagg est revenu à son meilleur niveau et que l’ouvreur Richie Mo’unga continue d’impressionner, l’attaque des Crusaders devrait poser de gros problèmes aux Reds car avec les Croisés, le danger vient de partout. En s’appuyant en plus sur une défense de fer, les Crusaders vont créer les occasions de contre comme face aux Brumbies, une situation de jeu où ils excellent.

De là où ils sont, McCaw et Carter peuvent être tranquilles : la relève est là.

Par Jacques Broquet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?