La rédemption biterroise

  • La rédemption biterroise
    La rédemption biterroise
Publié le

Béziers s’est totalement relancé hier, à Bourgoin. Oublié le non-match réalisé face à Dax, les hommes de Manny Edmonds sont désormais lancés dans un contre-la-montre. Avec deux finales, pour rêver du top 5. Bourgoin de son côté, n’y arrive plus.

Bourgoin 19-22 

Par Corentin Vaissière

 

L’heure de la revanche. A Rajon hier, il était uniquement question de victoire. Et ce, entre deux équipes en quête de rachat. Bourgoin restant sur deux défaites à trente points de moyenne, hors de ses bases. Quand son adversaire du soir, restait lui sur un non-match quinze jours plus tôt face à Dax (24-35). Un accroc conséquent pour Béziers, dans la course aux phases finales. Les Biterrois se retrouvant éjectés du top 5 et donc, dans l’obligation de gagner à Bourgoin. Une ambition que l’ASBH a concrétisée, au terme d’un match complétement fou. Ou plutôt, aux deux visages. Tout d’abord, celui d’une équipe héraultaise dominatrice, durant la première demi-heure. Au point d’investir le camp berjallien et d’y camper durablement. Il est vrai, bien aidé par les nombreuses imprécisions iséroises dans la conversation. Comme ce lancer trop long de Julien Janaudy, récupéré avec un rebond favorable par Valentine (18e). Un scénario idéal, pour des Biterrois alliant jeu et pragmatisme. Munro passant notamment trois pénalités et un drop, pour placer les siens en tête (0-12, 22e). Sauf que Béziers va alors inexplicablement perdre le fil. A l’image de ces jeux au pied directs de Josh Valentine (23e) et Simon Chevtchenko (27e). Des imprécisions, dont Bourgoin va réussir à profiter. En premier lieu, en se recentrant sur le combat. Un premier ballon porté, mettant la défense héraultaise en difficulté. M. Boyer accordant même, un avantage aux Berjalliens. Qu’importe, le CSBJ préfère le jeu et Michallet effectue un petit coup de pied par-dessus. Le rebond piège tout le monde, sauf Kamea qui surgit pour aplatir au pied des poteaux (7-12, 30e). 

Trois essais et une défaite

Un essai, point de départ d’un quart d’heure fou à Rajon. Ou plutôt, à sens unique. Béziers encaissant trois essais et un 19-0 dans la musette (19-12, 45e). Au point même, d’être tout près de couler. Jordan Michallet effectuant un en-avant, à cinq mètres de la terre promise. Et ce, après une relance de soixante mètres initiée par l’ouvreur berjallien, relayée par Nicolas, Price et Perrin. Des occasions manquées, que les Isérois regretteront au final. Béziers revenant petit à petit, dans le match. Le tout en y ajoutant, un pragmatisme certain. Bakary Meité étant à la conclusion d’un ballon porté, initié après une pénal-touche à cinq mètres de la ligne berjallienne. Ni plus, ni moins que l’une des premières incursions héraultaises, dans le camp adverse en deuxième mi-temps (19-19, 62e). Le chaos souffle alors sur Rajon et chaque équipe aura sa balle de match. Avec un avantage final, pour Béziers. Munro donnant la victoire à ses couleurs, sur une ultime pénalité. Bourgoin ayant cependant pu renverser la situation, sur deux ballons portés infructueux dans le money-time. 

 

FICHE TECHNIQUE

A Bourgoin – Vendredi 19 heures – 5000 spectateurs

Arbitre : M. Boyer (Midi-Pyrénées)

Evolution du score : 0-3, 0-6, 0-9, 0-12, 7-12, 14-12 (M-T) ; 19-12, 19-19, 19-22

 

Bourgoin : 3E Kamea (30e), Price (36e), Barrière (45e) ; 2T Michallet (31e, 36e).

Béziers : 1E de Meite (62e) ; 1T (63e), 4P (6e, 16e, 22e, 71e), 1DG Munro (1e).

 

BOURGOIN : 15. Nicolas ; 14. Kamea (22. Eymond 63e), 13. Perrin, 12. Coux (21. Bouet 65e), 11. Price ; 10. Michallet (20. Bouillot 72e), 9. Da Silva ; 7. Leonte (cap.) (19. Recordier 63e), 8. Lemalu, 6. Barrière ; 5. Santoni, 4. Adamou (18. Fontaine 55e) ; 3. Tiedemann (23. Spachuk 51e), 2. Janaudy (17. Saby 46e), 1. Resseguier (16. Fakalelu 46e). 

BEZIERS : 15. Suchier ; 14. Gmir, 13. Max (21. Puletua 37e), 12. Chevtchenko, 11. Touizni ; 10. Munro, 9. Valentine (20. Bisman 74e) ; 7. Ramoneda (22. Meité 51e), 8. Bourdeau, 6. Barrère (19. Massot 51e) ; 5. Battye, 4. Lambey (18. Lokotui 65e) ; 3. Stragiotti (23. Brison 48e-77e), 2. Pinto Ferrer (16. Phalip 39e), 1. Lafon (17. Manukula 57e).

 

Les meilleurs

Barrère, Munro, Lafon, Stragiotti, Battye ; Barrière, Kamea, Michallet, Price.

 

Les buteurs 

Michallet (2T/3) ; Munro (1T/1, 4P/4, 1DG/1)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?