Les Saracens à point

  • Les Saracens à point
    Les Saracens à point
Publié le , mis à jour

Les adversaires du Racing ont marché sur l’eau à Worcester. Ce n’était pas la même musique pour les Harlequins, ridicules à domicile. Tiendront-ils la route face à Montpellier ?

Les Saracens vont très bien, merci pour eux ! A une semaine de  leur finale européenne contre le Racing, ils n’ont pas galvaudé le dernier match de la saison régulière anglaise. Alors qu’ils étaient assurés de la première place, ils sont allés s’imposer  43_à 19_à Worcester.  Evidemmment Mark  McCall avait mis quelques  cadres au repos  : Owen Farrell, Brad Barritt, Maro Itoje,  Richard Wiggleworth, les frères Vunipola  n’avaient  pas été inscrits sur la feuille de match. Ceci n’a pas empêché les Londoniens de réussir un festival offensif qui en dit long sur leur potentiel. Chris Ashton a réussi un triplé et Alex Goode s’est montré décisif sur la plupart des offensives. «Sur les quatre dernières années, nous avons terminé trois fois premiers. Et cette saison, nous finissons avec 80 points alors que nos internationaux ont été très souvent absents. Le meilleur est à venir car notre groupe est jeune._J’ai une pensée spéciale pour Alex Goode, je pense que depuis quelques temps, il  est le meilleur arrière anglais,» a résumé l’austère McCall qui  semblait jouir intérieurement. Son équipe s’apprête à vivre trois semaines très intenses avec comme objectif, le doublé Championnat-Coupe d’Europe pour entrer dans un club très fermé (avec Toulouse, Toulon et Leicester par deux fois).  Une semaine après la finale européenne, les Saracens affronteront Leicester en demi-finale , des Tigres battus à Bath samedi mais qui se motiveront pour faire aussi bien que leurs cousins footballeurs.  Voir la même ville de province sacrée la même année en foot et en rugby, ce serait absolument extraordinaire, même si ces Tigres 2016 semblent un peu en recul. ce que nous avons vu en Coupe d’Europe contre le Stade Français et le Racing ne nous donen pas envie de parier sur une surprise.

 

Exeter phénoménal

 

L’autre demi-finale proposera la revanche du quart de finale européen qui opposa les Wasps à Exeter. Il avait été magnifique (25-24), mais cette fois c’est Exeter qui recevra avec de bonnes chances de l’emporter.  La victoire des Wasps sur les London Irish, riche de six essais, n’a pas bouleversé la hiérarchie.

Quid de l’autre finaliste européen, les Harlequins promis à Montpellier en Challenge ? Justement, ils affrontaient Exeter et ils se sont noyés à domicile. 62-24, soit dix essais encaissés, ce n’est vraiment pas glorieux.  Pourtant les Harlequins jouaient pour la sixième place synonyme de qualification européenne, mais Exeter voulait absolument gagner pour assurer une demi-finale à domicile.  Conor O’Shea n’avait pas fait spécialement tourner son effectif, ce qui rend cette déroute encore plus inquiétante.

«Lors de ma première saison ici, nous avions terminé septièmes et nous nous étions qualifiés via une victoire en Challenge Européen. Pour ma dernière saison, j’espère vivre la même chose même si je sais que d’ici vendredi, personne ne nous donnera une chance...» a expliqué l’entraîneur des «Quins» qui quittera le club après la finale pour prendre en main l’Italie. Dans le camp adverse, il n’y avait que des sourires mais un joueur a survolé les débats : l’ailier international Jack Nowell, auteur de trois essais.

Les Harlequins laissent donc la sixième place à Sale qui a fait le boulot sur le terrain de Newcastle libéré de tout souci. Les Requins peuvent partir en vacances l’esprit tranquille, tout comme Northampton, cinquième, qui a assuré à Gloucester.

 

DEMI-FINALES

Samedi 21 mai  12h 30 , Saracens-Leicester ; 15 h 15 , Exeter-Wasps.

Qualifiés pour l’Europe : Northampton et Sale.

Relégué : London_Irish.

Jérôme Prévot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?