Les Brumbies se relancent

  • Les Brumbies se relancent
    Les Brumbies se relancent
Publié le , mis à jour

En dominant nettement les Bulls, les joueurs de Canberra ont provisoirement repris la tête de leur poule. De bon augure avant d’affronter les Rebels à Melbourne.

Après deux défaites consécutives, les Brumbies se devaient de battre les Bulls pour garder un espoir de qualification pour les phases finales du SuperRugby. Et les Brumbies n’ont pas déçu, en surclassant nettement les Bulls, mettant ainsi fin à la série de sept matches sans défaite des Bulls. Du coup, profitant de la relâche des Rebels, les Brumbies reprennent la tête de la poule australienne avant le choc de la semaine prochaine contre les Rebels à Melbourne.

Cubelli maître à jouer

Les Brumbies ont su prendre le match par le bon bout et n’ont jamais relâché leur pression. Confrontés à un pack réputé surpuissant, les Brumbies se devaient de remuer leurs adversaires et les empêcher de prendre la ligne d’avantage. Le plan de jeu fut parfaitement exécuté avec des enchaînements rapides au niveau des avants des Brumbies qui franchissaient à chaque impact la ligne d’avantage des Bulls, forçant ces derniers à jouer en reculant. La passe rapide de Cubelli, dont le talent est en train d’exploser après avoir assimilé la façon de jouer en Super Rugby, a constamment mis les Brumbies dans le bon sens. Et quand les Bulls trouvaient le moyen de mettre la main sur le ballon, leur insigne maladresse rendait le ballon aux joueurs de Canberra. La défense de ces derniers fut extrêmement précise, surtout sur les lancers des Bulls, empêchant les Sud-Africains d’enclencher la moindre poussée efficace.

Le manque de discipline des Bulls

Un aveu de faiblesse confirmé par le capitaine Adrian Strauss : « Nous avons commis beaucoup de fautes et notre exécution sur certaines phases ne fut pas à la hauteur. Mais c’est à prévoir quand on joue contre une opposition comme les Brumbies qui ont su nous mettre sous pression et attaquer nos ballons. » Le seul bémol à la partition des Brumbies fut le manque de réalisme. Monopolisant 70 % de la possession, les joueurs de Stephen Larkham n’ont inscrit que deux essais (Ah Wong en première main après touche et percée après une passe de Christian Leali’ifano et une transmission de Tomas Cubelli sur une pénalité rapidement jouée à la main), manquant le point de bonus. À leur décharge, ils ont dû jouer sans leur métronome, Matt Toomua, blessé pour au moins six semaines, leurs finisseurs Henry Speight et Joe Tomane, tous blessés. On put s’apercevoir que l’absence de Toomua risque de faire souffrir les Brumbies dans le futur, Toua et Leali’ifano manquant trois touches directes. La mêlée tangua un peu en début de match, Sio étant sous pression, avant de prendre le dessus en seconde mi-temps, subtilisant deux ballons sur introduction des Bulls. Côté sud-africain, les perles du milieu, Jan Serfontein et Jesse Kriel furent transparents en attaque, car totalement sevrés de ballons. Leur présence en défense permit simplement de limiter la casse. Mais, en prévision du match contre les Waratahs dans une semaine, les Bulls devront revoir leur discipline car ils ont commis beaucoup de fautes qui ont permis aux Brumbies de toujours mener au score après la pénalité initiale de Brummer.

Par Jacques Broquet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?