Un avenir radieux

  • Un avenir radieux
    Un avenir radieux
Publié le , mis à jour

Malgré l’élimination, Sassenage, lié au FCG depuis cette saison, reste optimiste pour l’avenir, grâce à un bon réservoir de cadettes.

Il y a des jours où rien ne va. Il y a huit jours, Sassenage a cédé en quart de finale contre Bordeaux. Pour ne pas avoir su marquer en première mi-temps, avec le vent. Et pour ne pas avoir pu compter sur l’ensemble de ses forces vives. En un match, elles ont perdu trois joueuses, toutes victimes d’une entorse à un genou, blessures survenues sur une pelouse synthétique. La pilier droit, Margaux Donzelle, l’ailier, Magali Ollier, meilleure marqueuse d’essai de l’équipe, et son homologue, Sabrina Caballero, ont quitté leurs partenaires précocement.

Le bilan n’est pourtant pas si noir. « L’objectif était de disputer les phases finales, de faire aussi bien que la saison dernière où nous avions perdu en quarts, rappelle Laurent Lombardi, entraîneur avec Nicolas Badin et Jo Mc Carthy. Mais les filles s’étaient fixé un objectif plus élevé, le bout de bois. Dans tous les cas, le groupe s’est montré très solidaire, et a relativement grandi. »

Il a également bénéficié du partenariat du FCG. L’accès aux structures professionnelles doit permettre dans le futur de s’améliorer pour viser plus haut. Les deux derbys, contre le GUC et le Lou, disputés à Lesdiguières, ont également redonné vie à un stade déserté au grand dam de nombreux puristes. Avant de se tourner vers le 7, où l’équipe espère faire mieux que l’année dernière, marquée par une cinquième place nationale, Sassenage continue de se tourner vers l’avenir. Vendredi dernier et vendredi prochain, le club a convié toutes les cadettes de l’agglomération, GUC mis à part, rivalité oblige, à venir au stade Jean-Julien à Sassenage. « Le but est de les rencontrer et de connaître quel est leur projet sportif et scolaire, explique Laurent Lombardi. En quart, nous avions aligné trois joueuses de dix-huit ans. L’avenir est devant nous. Il ne faut pas nous précipiter, mais continuer à accélérer. »

Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?