Montpellier tient enfin son titre

  • Montpellier tient enfin son titre
    Montpellier tient enfin son titre
Publié le , mis à jour

Contre les Harlequins, Montpellier a remporté son premier "Grand titre" comme l’a dit son président Mohed Altrad, juste après la rencontre avant d’ajouter : "Il y en aura d’autres, je vous le promets." Et si cette finale de Challenge Cup, longtemps triste et serrée, n’était finalement que le début d’une fin de saison marquée par la domination du MHR… 

La force des convictions

Montpellier tient son trophée. Le premier de l’ère Altrad et le premier «grand » titre pour le club fondé en 1986 et qui n’avait jusque là remporté que le Bouclier de Prod2 et le challenge de l’Espérance… Les Langueboks de Jake White ont enfin confirmé toute la puissance et le potentiel du MHR cette saison, face à une équipe des Halequins qui a fait illusion une petite demi-heure durant. Mais, après une entame particulièrement hachée -triste pour ne pas dire sinistre- les partenaires de Chris Robshaw ont fini par subir les impacts, laissant plus d’espace aux Héraultais qui commençaient à prendre l’ascendant malgré de trop nombreuses fautes. Deux essais de Mogg ont creusé un écart irrémédiable même si les Anglais se sont accrochés pour revenir dans la course en fin de partie… En vain. Et dire que lors de la première journée du Challenge, début novembre le MHR s’était incliné 41-18 sur la pelouse des « Quins » au terme d’un match décevant…       

Paillaugue, joker de luxe

Jake White voulait faire de Benoit Paillaugue l’élément déclencheur, le joker de luxe qui ferait gagner son équipe. Le scenario du match a failli lui donner tort avec la sortie sur blessure de Benjamin Fall et l’entrée en scène de Jessie Mogg (18e), l’homme qui marqua les deux essais héraultais. Pourtant, l’entrée en scène de Paillaugue a, comme prédit par White, permis au MHR de poser la main sur la rencontre. Son jeu au pied parfait pour Mogg en est l’illustration parfaite, contrastant ainsi avec le début de match difficile de Nic White… Derrière son pack, Paillaugue a fait dans la simplicité mais il a surtout pesé, clairvoyant et appliqué. Tout ce qu’il fallait au MHR.  

Catrakilis, c’est le pied

Il est celui qui ne fait pas de bruit. L’homme dont on ne parle quasiment jamais, ou si peu. Dans l’ombre de François Trinh-Duc, Demetri Catrakilis n’est en effet pas du genre à s’imposer sur le devant de l’affiche. Pourtant, c’est lui qui a donné de l’air et de l’allant au MHR dans une partie étouffante. Sa réussite au pied (100%) a permis aux Montpelliérains de tenir à distance les Harlequins, de briser leur élan.   

Mogg, le contre-exemple

Le premier essai du MHR est un formidable pied de nez à ceux qui pensaient que cette finale du Challenge Européen ne serait qu’un sommet musculeux joué dans le petit périmètre. Il a été inscrit en bout de ligne par Jessie Mogg après une percée de Paul Willemse, relayée par Nic White, puis Frans Steyn qui décalait Marvin O’Connor d’une superbe passe de 25 mètres sur la gauche. L’ailier du MHR revenait intérieur et Mogg se retrouvait en bout de ligne, seul pour filer à l’essai.  

 

La fiche technique  : Montpellier - Harlequins : 26-19

A Lyon – Vendredi 21 heures.  28556 spectateurs. Arbitre : M. Lacey (Irl.)

Evolution du score : 3-0, 3-3, 3-10, 3-13, 6-13, 9-13 (MT) 9-20, 9-23, 9-26, 16-26, 19-26 (score final).

MONTPELLIER : 15. Fall (23. Mogg, 18e) ; 14. Nagusa, 13. Tuitavake (22. Ebersohn, 68e), 12. Steyn, 11. O'Connor ; 10. Catrakilis, 9. White (21. Paillaugue, 45e) ; 7 ; Qera, 8. Spies (20. Galletier, 62e), 6. Ouedraogo (cap.) ; 5. Willemse, 4. Jac. Du Plessis (19. Timani, 73e) ; 3. Jan. Du Plessis (18. Kubriashvili, 59e), 2. B. Du Plessis (16. Ivaldi, 74e), 1. Nariashvili (17. Watremez, 68e).

Points : 2E Mogg (23e, 48e), 4P Catrakilis (8e, 29e, 56e, 68e), 2T Catrakilis (24e, 50e).

HARLEQUINS : 15. Brown ; 14. Yarde, 13. Lowe, 12. J. Roberts, 11. Visser ; 10. Evans (22. Botica, 68e), 9. Care ; 7. Wallace (20. Clifford, 56e), 8. Easter, 6. Robshaw ; 5. Twomey, 4. Horwill ; 3. A. Jones (18. Sinckler, 50e), 2. Gray (16. Ward, 57e), 1. Marler.

Non entrés en jeu : 17. Lambert, 19. Luamanu, 21. Dickson, 23. Chisholm.

Points : 1E Yarde (72e), 4P Evans (5e, 32e, 35e), Botica (78e),1T Botica (73e).

Buteurs : Evans : 3P/5 ; Botica : 1T/1, 1P/1 ; Catrakilis : 4P/4, 2T/2.

Les meilleurs : Willemse, Catrakilis, Steyn, Ouedraogo, Mogg, B. Du Plessis ; Care, Yarde, Wallace, Marler.

 

 

 

 

Emmanuel Massicard
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?