Les Bleus dans le dernier carré

  • Les Bleus dans le dernier carré
    Les Bleus dans le dernier carré
Publié le , mis à jour

La fête se poursuit au Stade Jean-Bouin pour la neuvième étape du HSBC World Rugby Sevens Series. Non seulement, l’enceinte parisienne vibre au rythme du VII, mais elle se régale des performances de l’équipe de France. En quarts de finale de la Cup, les Bleus ont battus le Kenya (24-5), sans jamais trembler. Pour la deuxième fois de la saison, elle se retrouve en demi-finale !

Jusque-là, l’équipe de France à VII avait réalisé un sans-faute. Trois matchs, trois victoires. La fête, populaire et sportive, était déjà gagnée. Elle devenu encore plus belle ce dimanche en fin de matinée. Les Bleus avaient rendez-vous à 11h57 avec le Kenya, leur bourreau déjà en quart de finale de la Cup, lors de l’étape précédente à Singapour, pour prolonger le plaisir. Mission accomplie. Devant un public de plus en plus nombreux, de plus en plus acquis à la cause du VII et de l’équipe de France, Terry Bouhraoua et ses partenaires ont réalisé une performance majuscule en dominant le dernier vainqueur de l’étape de Singapour, huitième étape du HSBC World Rugby Sevens Series. Sur la première action de la rencontre, Virimi Vakatawa réalisait déjà des prouesses et envoyait son capitaine à l’essai (7-0). Dans les tribunes, la folie s’emparait des spectateurs. Le bruit devenait assourdissant. Evidemment, les Kenyan ne se présentaient pas en victime expiatoire. Au contraire. Après deux possessions de balles gâchées par les Tricolores, Odhiambo réduisait le score (7-5). « Mais sur le banc, nous n’avons jamais douté, avouait après la rencontre l’entraîneur Frédéric Pomarel. J’ai senti les garçons très concentrés, très appliqués. J’ai vraiment le sentiment que nous les avons étouffé. » Notamment en seconde période où les Bleus n’ont laissé aucun ballon aux Kenyans. Dall Igna, Vakatawa et Lakafia faisaient gonfler le score (24-5). Jean-Bouin rugissait de plaisir. Les joueurs, eux, malgré la performance de retrouver le dernier carré, demeuraient mesurés. Visages fermés et regards tournés vers la demi-finale. « On a fait le job, confirmait Terry Bouhraoua. Mais on a pris goût à la victoire et ça, ça me plaît. » Désormais, l’équipe de France à VII a rendez-vous avec son histoire. Elle retrouvera l’ogre fidjien en demi-finale à 15h25. Une équipe qu’elle a déjà battu cette saison lors de la deuxième étape du circuit mondial. C’était au Cap. Elle avait alors terminé troisième du tournoi. Et Manoel Dall Igna de conclure : « Mais, cette fois, on a la sensation de pouvoir enfin gagner un tournoi. »

Arnaud Beurdeley
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?