La Bretagne ça vous gagne !

  • La Bretagne ça vous gagne !
    La Bretagne ça vous gagne !
Publié le , mis à jour

Officiellement en Pro D2 depuis samedi, le RC Vannes a un mois pour bâtir une équipe qui aura pour mission de maintenir le club la saison prochaine.

Dans l’euphorie d’une soirée complètement folle, avec envahissement du terrain par 3 000 jeunes et spectateurs au coup de sifflet final, on en aurait presque oublié que le plus dur était à venir pour le club. François Cardon, son président, ne savait plus ou donner de la tête tant les sollicitations étaient nombreuses, mais la gardait bien sur les épaules… sa tête s’entend. « Oui le plus dur est à venir. Nous avons un mois pour mettre sur pied une équipe de Pro D2. C’est court, mais le challenge est tellement excitant. » Vincent Merlin, le président de La Rochelle, invité d’honneur, ne l’aura pas démenti, le remerciant de cette folle soirée. « C’est un grand moment pour le rugby français et breton. J’ai vécu ce soir quelque chose de magique, cette communion entre tout un peuple et son équipe. Nous allons faire fructifier notre partenariat. » « You will never walk alone », aurait-il même pu dire à l’invite de son ami vannetais.

La SASP sur les rails

Depuis décembre dernier, le RC Vannes, convoqué en assemblée générale extraordinaire a validé le projet de SASP. Son futur patron, l’actuel président en principe puisqu’il a été sollicité, qui a par ailleurs démissionné de son poste d’animateur à la MSA sur la base d’une rupture conventionnelle, a lancé la souscription pour constituer les fonds de cette SASP. 2 000 € l’action, soit aujourd’hui une mise de fonds de près de 200 000 €. « Cette structure sera officiellement mise en place début juin et le club sera à nouveau convoqué en assemblée générale pour l’élection d’un nouveau président », confie François Cardron.

Autour de 5 M€ de budget

Si la soirée de samedi a été l’aboutissement de 10 ans de travail en Fédérale 1, le club n’en a pas oublié pour autant de travailler aussi sur le plan financier. François Cardron a fait ses comptes dans la perspective du Pro D2. « Nous passerons de 9 à 15 rencontres à domicile à la Rabine. La part du partenariat direct, de 800 000 € montera à 1,20 M€ avec la location des loges du stade. Les 1,85 M€ de droits télé nous aideront à construire cette équipe. Enfin au niveau des spectateurs, j’ai volontairement tablé sur une moyenne très basse de 3 000 soit à 15 euros la place 45 000 € à chaque journée à domicile. Mais il y aura encore d’autres sources de revenus pour le club. Le merchandising, certains partenaires qui attendaient cette accession avant de s’engager plus avant avec nous, d’autres qui avaient juste mis un pied dans la maison, voire encore d’autres prêts à s’engager avec nous dans cette folle aventure sportive. Car la réussite du RC Vannes n’est pas seulement celle d’une ville, d’un département, mais de toute une région. »

Le recrutement

Sans doute le virage le plus important à prendre pour le club. Les agents de joueurs se sont déjà manifestés, avant même se savoir qu’elle serait l’issue de la saison. Les propositions individuelles abondent également de toute la France. Le club n’aura que l’embarras du choix pour trouver les hommes du défi. « Je pense que nous recruterons entre dix et douze joueurs. Mais notre premier recrutement sera d’abord celui de conserver l’effectif actuel dans ses grandes lignes. Car l’on sait que certains de nos joueurs intéressent depuis plusieurs mois des clubs de Pro D2. À nous de leur proposer quelque chose de séduisant. Certains avaient choisi Vannes pour ce projet justement. Je les vois mal nous quitter aujourd’hui ».

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?