Lyon féminin, c’est le pied

  • Lyon féminin, c’est le pied
    Lyon féminin, c’est le pied
Publié le / Mis à jour le

Finaliste surprise dimanche prochain contre Romagnat, les Lyonnaises se révèlent en phases finales.

Les Lyonnaises prennent leur pied depuis le début des phases finales et joueront dimanche la finale contre Romagnat. Parmi elles, leur troisième ligne centre ou deuxième ligne, Gaëlle Moynat se taille la part du lion. Tout le monde le sait, un buteur peut changer le destin d’une équipe, qui plus est en féminine. Et la réussite de la buteuse lyonnaise n’est pas pour rien dans la qualification de son équipe. En quart, contre Bayonne, ses deux transformations ont fait pencher la balance (14-12). En demi, ses trois pénalités ont assommé Bordeaux (21-8). En comparaison, Romagnat, futur adversaire du Lou n’a inscrit que deux pénalités en quart et en demie. « Nous avons de la chance d’avoir une bonne buteuse, je suis impressionnée par son jeu au pied », sourit la troisième ligne, Léa Perret, très proche de la buteuse depuis un stage de présaison où ces deux forts caractères avaient été réunis dans le même kayak.

Arrivée il y a cinq ans, Gaëlle Moynat, a beaucoup travaillé son art de taper dans la balle. La policière vénissiane a en effet longtemps pratiqué le… football. « J’ai joué quand j’étais petite, puis j’ai repris, à Dommartin, à mon arrivée dans la région lyonnaise, explique la doyenne de l’équipe (33 ans). Je prends plaisir à travailler mon jeu au pied. C’est technique, ça me plaît. Et j’ai aussi de la chance. »

Et l’envie de se perfectionner. Pendant la saison, elle a eu l’occasion d’avoir la visite à l’entraînement de Jacques-Louis Potgieter et Jérôme Porical. « Je n’ai pas changé de technique mais c’est bien d’avoir des conseils sur la gestion du stress et la façon de respirer. » ça pourrait lui servir dimanche prochain…

Par Sébastien Fiatte

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir