Mental d’acier

  • Mental d’acier
    Mental d’acier
Publié le , mis à jour

Les « Dracs » évitent de justesse le piège dressé par les « Giants » pour décrocher leur dixième victoire de la saison. Et reprendre la seconde place au classement, à égalité avec Hull FC.

«Lorsque des garçons sont bannis, exclus (Baitieri et Taylor, suspendus, N.D.L.R.), que d’autres sont malades le jour du match. Et que tu perds ton demi de mêlée au bout de dix-huit minutes, ce qui va obliger ton talonneur (Pelissier) à en jouer quatre-vingts, alors qu’il sort d’une grosse infection… Tu te dis que la journée va être difficile ! » Laurent Frayssinous dévoile l’essence d’un succès de caractère décroché par ses troupes face à Huddersfield samedi. Les promesses de l’ombre. Diminués, malmenés et en manque d’efficacité offensive, les Dragons Catalans ont réussi à trouver des ressources insoupçonnées pour terrasser les Giants : « Nous avions discuté du caractère de l’équipe dans la difficulté. Alors, plutôt que de retenir le fait que ça n’a pas très bien marché en attaque, je préfère noter la qualité de notre défense et l’abnégation des mecs. Quand tu as les garçons que nous avons, prêts à se livrer à 200 %, tu peux voir venir… Et ça, c’est important pour le futur. »

Inefficaces durant l’entame de match, les Dracs étaient menés de deux points à la pause. Avant de s’échapper au score en l’espace de cinq minutes avant l’heure de jeu, grâce à deux essais de Horo et Gigot. Mais les Anglais revenaient à deux longueurs à un quart d’heure de la fin. Et c’est alors que les Catalans se révélaient dans la difficulté. Ils pliaient, sans jamais craquer. Agressifs sur l’homme, intelligents dans leur lecture des attaques adverses et bien organisés dans leur redistribution défensive, ils repoussaient avec brio les vagues offensives anglaises.

Première étape validée

Affichant ainsi une solidarité sans faille devant leur ligne face à un pack monstrueux, malgré le replacement de Pat Richards au centre, jamais encore testé. Dans ces conditions, encaisser seulement quatorze points est une prouesse : « C’était dur, surtout qu’il nous manquait deux avants. Mais les jeunes, Anthony (Maria) et Romain (Navarrete), ont couru et plaqué avec acharnement pour compenser. Nous n’avons pas douté. On s’est tous filés l’un pour l’autre en défense et ça a payé. C’est une belle victoire. Laurent (Frayssinous) m’avait demandé d’amener le banc avec moi, d’apporter de l’impact et c’est ce que j’ai essayé de faire », explique le pilier Julian Bousquet.

Face à Huddersfield, comme contre Salford, les Dragons sont parvenus à triompher sans briller. En gérant parfaitement leurs temps faibles, consécutifs à des pertes de balle trop rapides en attaque. Une capacité nouvelle qui fait désormais la différence selon leur coach : « Nous avons eu un peu de chance, mais cette réussite, il faut savoir ce la créer. C’est ce qu’on a fait. Les deux points décrochés sont très important. On va continuer notre période de quatre matchs capitaux, après avoir réalisé une belle première étape. »

Une période charnière qui doit permettre aux Catalans de s’installer définitivement dans le top 4 du championnat. Pour cela, ils devront aller faire un coup à Wakefield dimanche (Magic week-end), la surprise de cette première partie de saison, avant de recevoir une formation à la dérive, Hull KR, et d’aller défier Leeds, qui est toujours à la recherche de son glorieux passé. Et si Perpignan parvient à passer ce cap des espérances, il sera certainement à l’abri d’un retour du cinquième à six journées de la fin. Et la prédiction de Thomas Bosc, qui « pense qu’il y a une belle opportunité cette année de décrocher un titre » si son son équipe « poursuit dans cette voie », commencera à ressembler de plus en plus à une réalité.

Par Julien Louis

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?