Chambéry ne s’affole pas

  • Chambéry ne s’affole pas
    Chambéry ne s’affole pas
Publié le

Les Savoyards se sont fait peur face à Bobigny en huitième de finale aller mais ont su rattraper le coche lors du match retour. Et pour cause, ils sont aujourd’hui  en quarts de finale face à Rouen. L’entraîneur, Michel Ringeval, est revenu sur ce match aller et a notamment évoquer le match retour qui se profile...  

Ce quart de finale a été une rude affaire pour le club savoyard de Chambéry. A la mi-temps, Chambéry était mené de six points. Et c’est sur la fin de match que tout s’est joué. Michel Ringeval raconte : « Dans l’ensemble, on a prit ce match à notre compte dès la première mi-temps alors qu’on jouait contre le vent. Ensuite, on a été très opportuniste mais c’est surtout notre domination en mêlée qui a fait la différence ». Et en effet, la mêlée a été le gros point fort des Chambériens puisqu’une minute avant la fin du match, les Savoyards ont marqué un essai de pénalité. Mais Michel Ringeval tempère : « Cet essai de pénalité n’a pas vraiment été une délivrance car nous n’avons pas eu le temps de savourer. Juste derrière, nous prenons une pénalité et l’écart de dix points s’est réduit à sept. Cet essai de pénalité est arrivé après une longue séquence de domination ».

 

Sept points d'avance

 

Malgré tout, les joueurs de Chambéry savaient que ce match allait être difficile : « Nous savions que Rouen était une belle équipe qui savait bien jouer au rugby, d'ailleurs ils sont passés devant au score à un moment du match. Une raison de plus pour apprécier cette victoire ». Le quart de finale aller gagné avec sept points d’avance, selon leur entraîneur, les joueurs ont déjà les yeux rivés sur le match retour qui se jouera pour les Savoyards à domicile. Et Michel Ringeval sait comment aborder ce match : « C’est la deuxième année de suite que nous sommes en phase finale et que nous pouvons bénéficier de nos matchs retour à la maison. C’est aussi une récompense du fait que pendant les matchs de poule on a fini en haut de tableau. Mais pour ce match, la stratégie est de ne pas tenir compte du score. »

 

Par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?