Pamiers : Si près et si loin

  • Pamiers : Si près et si loin
    Pamiers : Si près et si loin
Publié le , mis à jour

Lors de la première manche à Rieumes, Pamiers a acquis un solde positif (27-24). Dimanche, les Appaméens espèrent valider ce succès et obtenir la montée en Fédérale 2.

Le comité directeur du Sporting Club appaméen avait savamment préparé cette intersaison tant sur le plan sportif que financier. Cet exercice 2015-2016 était celui d’une ambition bien légitime, celle d’une promotion au sein du deuxième échelon fédéral. À l’issue de la première phase qualificative, les ambitions du début de saison étaient en parfaite conformité avec les résultats. En effet, lors des dix-huit matchs officiels de poule, l’équipe du capitaine Benoît Marfaing a exercé une domination sans partage en capitalisant seize succès pour deux petits revers à Saint-Lary (20-23) et à Rieumes (14-19).

« Garder la tête sur les épaules »

Justement dimanche dernier, les « All Black » de la Basse-Ariège ont retrouvé leurs homologues rieumois lors de la première manche de ces seizièmes de finale. À l’issue de cette première manche, les Appaméens ont réalisé une excellente opération en s’imposant (27- 24) dans les arrêts de jeu à la faveur d’une prouesse de l’ailier droit Mickael Milerach. Un essai au pied des poteaux rieumois qui place les Appaméens dans une position favorable lors du match retour.

L’espoir d’accéder dimanche prochain au sein du deuxième échelon fédéral est largement réalisable. Or, ce n’est pas pour autant que les Ariégeois chantent déjà victoire. « Non, non et non, nous ne sommes pas encore en Fédérale 2, clame le président, Jean-Philippe Sannac. Nous n’avons fait que la moitié du chemin. Nous avons la chance de recevoir, mais Rieumes a montré, dimanche après-midi, que c’était un adversaire particulièrement coriace. Le plus dur commence. »

Une analyse que partage son entraîneur, Éric Ségura : « Il reste quatre-vingts minutes pour valider notre objectif qui est la montée en Fédérale 2. Nous avons la chance d’avoir trois points d’avance. Mais, dimanche, disons que nous sommes à 0-0. Cette victoire ne doit pas nous griser. Au contraire, il faut garder la tête sur les épaules. Rieumes n’aura strictement rien n’a perdre. Cette équipe va nous poser des problèmes. » En effet, les Rieumois n’ont nulle intention de se rendre en Basse- Ariège la fleur au fusil. Ils ont bien résisté dimanche face au Goliath de la Fédérale 3. Le regretté Christian Viviés dirait si bien : « Impossible n’est pas rieumois. » Pamiers doit se méfier et garder la tête froide.

Par Didier Navarre

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?