Ils chantent sous la pluie

  • Ils chantent sous la pluie
    Ils chantent sous la pluie
Publié le , mis à jour

Crusaders-Waratahs - Énorme démonstration des hommes de Christchurch qui jouaient pourtant sous la pluie. Mais leur jeu basé sur des off loadsn’en a que peu souffert même si, c’est vrai, le bonus leur a manqué.

Après la nette défaite de la semaine passée contre les Highlanders (26 à 34), les Crusaders avaient besoin de se rassurer : mission accomplie avec ce 29 à 10, sans bavure mais dépourvu du point de bonus. Sous une pluie battante, on pouvait penser que le jeu des Crusaders, fait de nombreux off-loads, serait penalisé et que les Waratahs, et leur style plus puissant, pourraient sérieusement menacer les locaux. Ce fut le contraire qui se produisit. Très vite, les hommes de Christchurch mirent les choses au point, inscrivant deux essais (qui auraient pu être trois) dans le premier quart d’heure. Johnny McNicholl conclut un mouvement vers la droite avec l’aide de l’arbitre vidéo qui jugea que le ballon fut aplati avant que le pied du joueur soit en touche. Puis sur un coup de pied croisé parfait de Mo’Unga, McNicholl s’envolait pour prendre le ballon sur la tête de Rob Horne et donner à Dagg qui marquait malgré le retour de Robinson. Deux minutes plus tard, les Crusaders étaient encore derrière la ligne mais l’arbitre jugea que les avants des Crusaders étaient en position de hors-jeu sur le coup de pied de Dagg. Les Crusaders multipliaient les off-loads malgré la pluie, prouvant leur avantage technique sur les Australiens. Une pénalité de Mo’unga gonflait le score à 15 – 0 alors que les Waratahs n’avaient pratiquement pas touché le ballon, sinon pour le perdre presque instantanément. Horne adoucit la note après une percée monumentale de Folau. Ce furent les Crusaders qui devaient terminer la mi-temps en fanfare, Mo’unga concluant derrière la ligne une phase en première main après touche : 22 à 5 à la pause, tout était plié.

Un contre monumental

En deuxième période, pressant la ligne de but des Crusaders, on pensait que les Waratahs allaient marquer avant de prendre un contre monumental qui vit McNicholl relancer depuis sa ligne. L’action se termina cent mètres plus loin après une série de percussions et un essai de Tofua sous les poteaux. Les Waratahs repartaient à l’attaque et trouvaient enfin la faille par Guilford qui inscrivait son premier essai avec les Waratahs pour son premier match depuis sa blessure au pied. Cet essai privait les Crusaders du point de bonus.

Cette défaite n’arrange pas les affaires des Waratahs qui restent en tête de leur, mais les Brumbies ne jouaient pas. Le parcours des hommes de Sydney est autrement plus ardu que celui de ceux de Canberra pour la qualification.

Par Jacques Broquet

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?