Bonneval : « On a été dépassé »

  • Bonneval : « On a été dépassé »
    Bonneval : « On a été dépassé »
Publié le , mis à jour

Le jeune toulousain de 20 ans, Arthur Bonneval, était dans le groupe pour le tournoi de Londres où les français ont finis septième. Il nous livre ses impressions aussi bien collectives qu’individuelles. 

Vous terminez septième du tournoi de Londres, comment s’est sentie l’équipe ?

 

Arthur Bonneval : « L’équipe a été beaucoup remaniée pour ce tournoi, notamment avec plusieurs quinzistes. Pour prendre les nouveaux repères cela a été un peu compliqué et, pour cause, lors des entraînements, l’équipe s’est focalisée sur le fait de se trouver entre nous plutôt que de regarder le jeu des équipes adverses »

 

Justement, avant le tournoi, vous vous êtes entraînés avec le Portugal, une des équipes qui était dans votre poule. C’est une chose rare, est-ce que cela a été bénéfique pour l’équipe ?

 

AB : « Cette opposition a été importante pour les quinzistes notamment pour prendre nos repères avec nos coéquipiers mais aussi pour mettre notre jeu en place.»

 

 

Malheureusement, cela n’a pas suffi...

 

AB : « Non. Nous sommes tombés sur des équipes qui étaient mieux en place que nous. Notamment l’Argentine et les Fidji. »

 

 

Mais il y a tout de même ce match face au Kenya que vous gagnez 29-12.

 

AB : « C’était le match le plus important pour nous, car il était qualificatif pour faire une Cup. Je pense qu’on a pris ce match comme il fallait, mais le Kenya n’était pas complètement dans son match non plus. Ce sont des choses qui arrivent sur les tournois. »

 

 

Vous faites match nul face à l’Ecosse, qui gagne le tournoi. Quel est votre ressenti ?

 

AB : « L’Ecosse est une équipe très atypique qui joue un rugby à 7 vieille école. Ils ne font pas trop de rucks. Et comme c’était leur premier match, ils n’ont pas eu le temps de se mettre en place. Mais cette égalité nous reste en traves de la gorge, on doit le gagner ce match. »

 

 

D’une manière générale, qu’est ce qu’il en sort de ce tournoi quand vous en parler entre vous ?

 

 

AB : « L’objectif qu’on s’était fixé de jouer une cup a été accompli. Malheureusement, la deuxième journée a été très médiocre. Surtout face à l’Argentine, où nos rucks nous ont fait défaut, car les argentins ont été plus rapides que nous et ont récupéré les ballons qu’il fallait. »

 

 

En tant que quinziste, comment avez-vous vécu cette aventure d’un point de vue personnel ?

 

AB : « Le rythme est soutenu. Techniquement, je sais que je ne peux pas me permettre d’être moyen surtout au niveau des rucks. La technique n’est pas du tout la même. Mais c’est une aventure que j’aimerais prolonger. Etant quinziste, je sais que c’est une question de calendrier qu’il va falloir articuler autour de la préparation du joueur. »

 

 

Propos recueillis par Jessica Fiscal

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?