A domicile c'est plus facile ?

  • A domicile c'est plus facile ?
    A domicile c'est plus facile ?
Publié le , mis à jour

Alors que se déroulent ce week-end les demi-finales d'accession de Pro D2, un paramètre devient très important : jouer à domicile. Est-ce vraiment un avantage ? La réponse en chiffres.

Créée lors de la saison 2004-2005, la formule actuelle des barrages nous offre chaque année des rebondissements et un suspense incroyable. Mais mettons fin de suite à l'attente. Oui, jouer à domicile sa demi-finale offre un avantage supplémentaire. Depuis onze saisons que la formule existe, 81 % des équipes recevant se sont qualifiées pour la finale d'accession (soit 18 matchs sur 22). Un véritable raz-de-marée. 

Jouer à domicile permet donc de s'imposer huit fois sur dix. S'imposer à l'extérieur en demi-finales – quatre équipes seulement l'ont fait depuis onze saisons – relève donc de l'exploit. Mais cette anomalie peut envoyer le vainqueur en Top 14. Prenez les quatre vainqueurs à l'extérieur depuis la saison 2004-2005 (Aurillac, Oyonnax, Bordeaux-Bègles et Agen), trois d'entre eux ont ensuite été promu en Top 14. Cela signifierait que s'imposer à l'extérieur donnerait la force et la confiance nécessaire pour aller au bout. 

 

Qu'attendre à présent des demi-finales de ce week-end ? Une logique statistique respectée avec les qualifications à domicile de Bayonne et d'Aurillac ? Ou alors un exploit venu de Mont-de-Marsan ou de Colomiers ? La vue de ces statistiques donne plus d'ampleur encore à la joie des Auvergnats et à la déception des Montois dimanche dernier. En effet, les Aurillacois ont chipé la troisième place, synonyme de demi-finale à domicile, à Mont-de-Marsan au bout de la 30e et dernière journée.

 

Les affiches des demi-finales :

Samedi 18 heures : Aurillac (3e) – Mont-de-Marsan (4e)

Dimanche 14 heures : Bayonne (2e) – Colomiers (5e)

 

Par Kevin Saccani

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?