Le Racing impose sa puissance

  • Le Racing impose sa puissance
    Le Racing impose sa puissance
Publié le / Mis à jour le

Au cours d'une rencontre dominée de bout-en-bout les Racingmen s'imposent (14-30) à La Rochelle et continuent leur chasse à la deuxième place.

La Rochelle 14 - 30 Racing 92

Par Bruno Poussard

 

Résumé de la rencontre

D'ordinaire, la furia est plutôt jaune et noire au stade Marcel-Deflandre. Pourtant, dans une rencontre partie sur un rythme d'enfer ce vendredi soir, ce sont bien les Racingmen qui ont imposé leur puissance aux Maritimes. Les mêmes qui ont inscrit le premier essai par Juan Imhoff sur une belle percée d'Henry Chavancy (0-7, 5e). Ils savaient qu'il leur fallait avant tout répondre dans l'engagement, dans le contexte hostile de La Rochelle. Et les hommes de Laurent Labit et Laurent Travers l'ont parfaitement réalisé lors de cette 25e journée. Même si les Charentais ont d'abord su rester au contact en profitant des trois maigres fautes du Racing dans son camp (9-10, 28e), Dimitri Szarzewski et les siens n'ont pas oublié leurs ambitions, à l'image de cette belle combinaison au terme de laquelle Xavier Chauveau n'a pas été loin d'aplatir devant Pierre Aguillon sur un coup de pied d'Imhoff (15e). Mais c'est de nouveau l'Argentin qui s'est directement illustré de sa vitesse sur un nouveau jeu au pied de Chavancy (9-17, 38e). Et les Rochelais, peu efficaces avant la pause, ont un temps réglé la mire au retour des vestiaires à l'image de l'essai inscrit par Forbes sur un ballon porté (46e). Mais ils ont finalement beaucoup trop subi l'occupation francilienne pour ne pas encaisser une deuxième défaite à domicile cette saison. Auteur d'un dernier essai en contre par Dulin après une grosse course d'Andreu (14-30, 77e), les Racingmen, eux, réalisent un bon coup en restant dans la course à la deuxième place.

 

Le joueur de la rencontre

Il n'était pas prévu dans le onze de départ du Racing 92 pour ce déplacement à La Rochelle. Finalement, Maxime Javaux a quitté à la dernière minute le banc de Marcel-Deflandre sur lequel il devait débuter pour intégrer les titulaires, après un pépin physique survenu à Johannes Goosen. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que l'ouvreur de 22 ans a bien plus que tenu la baraque, en formant une active charnière avec un autre Espoir francilien, Xavier Chauveau. Précis dans son jeu au pied, efficace face aux perches, lucide dans ses choix et appliqué sur les lancements de jeu de la formation des Hauts-de-Seine, Javaux a effectué un match propre et n'est pas pour rien dans la victoire du Racing. Le jeune buteur y a même bien participé en inscrivant 14 points au pied, avec un bon 100% de réussite.

 

L'action qui symbolise le match

D'habitude si prompts à la réaction, les hommes de Patrice Collazo ont disposé d'une bonne occasion de revenir sur la sirène, juste avant la pause (9-20). Après le deuxième essai de Juan Imhoff, inscrit au terme d'une action d'abord marquée par la fixation dans l'axe dans avants franciliens (37e), c'est le capitaine de l'ASR Uini Atonio qui a sonné la charge, bien lancé par son centre Aguillon sur une belle combinaison consécutive à une touche. Mais derrière les vingt mètres gagnés par la rage du pilier droit, amenant les siens à quelques encablures des poteaux du Racing 92, de mauvais choix, bien trop nombreux ce vendredi, ont avorté les opportunités rochelaises. Par l'intermédiaire de Zack Holmes qui a préféré par deux fois revenir à l'intérieur et oublier les équipiers à l'extérieur, malgré deux beaux surnombres. Finalement, après quasiment deux minutes de pilonnage, un en-avant de plus a gâché l'occasion charentaise. Des défauts de concrétisation qui leur ont coûté bien trop cher ce vendredi soir.

 

FICHE TECHNIQUE

Stade Marcel-Deflandre, à La Rochelle – vendredi 27 mai, 20h45 – 15 000 spectateurs

Arbitre : M. Charabas.

Evolution du score : 0-7, 0-10, 3-10, 6-10, 9-10, 9-13, 9-20 (MT) ; 14-20, 14-23, 14-30.

 

La Rochelle : 1E Forbes (46e) ; 2P Holmes (14e, 26e, 29e).

Cartons jaunes : Murimurivalu (geste dangereux, 57e), Amosa (antijeu, 80e+1).

 

Racing 92 : 3E Imhoff (5e, 38e), Dulin (77e) ; 3T Javaux (6e, 38e), Chavancy (78e) ; 3P Javaux (12e, 32e, 58e)

Carton jaune : Imhoff (plaquage haut, 55e).

Non entré en jeu : 22. Dupichot.

 

LA ROCHELLE : 15. Lacroix (21. Januarie, 41e) ; 14. Ratini, 13. Aguillon, 12. Hingano (22. Murimurivalu, 38e), 11. Alofa ; 10. Holmes, 9. Audy ; 8. Gourdon (18. Amosa, 65e), 7. Qovu (23. Kaulashvili, 52e), 6. Eaton (20. Sazy, 72e) ; 5. Cedaro (19. Kieft, 32e), 4. Lagrange ; 3. Atonio (Cap.) (6. Eaton, 78e), 2. Forbes (16. Gélédan, 52e), 1. Corbel (17. Synaeghel , 67e).

RACING : 15. Dulin ; 14. Imhoff, 13. Chavancy, 12. Vulivuli, 11. Andreu ; 10. Javaux (22. Rokocoko, 67e), 9. Chauveau (20. Philipps, 78e) ; 8. Claassen, 7. Le Roux, 6. Barba (19. Filipo , 79e) ; 5. Carizza (18. Kruger, 74e), 4. Charteris ; 3. Tameifuna (23. Ducalcon, 52e), 2. Szarzewski (Cap.) (16. Chat, 55e), 1. Ben Arous (17. Vartanov, 52e).

 

Les buteurs

Holmes (0T/1, 3P/3) ; Javaux (2T/2, 3P/3) ; Chavancy (1T/1).

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir