De justesse

  • De justesse
    De justesse
Publié le , mis à jour

Longtemps menés au score, les Castrais ont arraché sur le fil la victoire (20-25) qui leur permet d'avancer vers la qualification.

Le résumé :

Sur ses anciennes terres, Christophe Urios a tremblé, parce que son équipe ne sut pas durant l'essentiel de la rencontre s'organiser face à la furia oyonnaxienne, mais aussi parce que cette équipe d'Oyonnax, comme transfigurée par sa présence sur le bord de la pelouse, avait retrouvé pour cette dernière à Mathon en Top 14 toute la force de son caractère. Au final, Castres a finalement arraché, très difficilement, grâce à un essai de Smith, la victoire attendue. Oyonnax a tenu son pari de "l'honneur et de la fierté" lancé par Thierry Emin, son président, mais cette défaite, assortie symboliquement du premier point de bonus défensif de la saison, laissera un goût amer...à l'image de la saison. Pour Castres, les quatre points, ou plus exactement arrachés, marquent une avancée vers la qualification qu'il faudra valider à domicilé face au Stade Français lors de la dernière journée.

L'essai :

Celui de Smith, pointé en flirtant avec le poteau de touche, à cinq minutes de la sirène, au bout d'une longue poursuite rythmée par les pénalités tentées par Kockott fit basculer le match, mais ceux pointés par Oyonnax en première période enflammèrent Mathon. Le plus symbolique de la détermination et de l'engagement des Oyonnaxiens fut celui inscrit sous les percés, et dans les pieds de M. Cardona lui aussi surpris par le mouvement, par Régis Lespinas. Durant près de deux minutes, les Oyonnaxiens tentèrent de passer en force en faisant le siège de la ligne castraise avant de faire le choix de lancer le jeu vers Robinson qui retrouvait, lancé dans l'axe, son arrière.

Le joueur :

Geoffrey Fabbri a signé son premier contrat professionnel en début de saison. Richard Gray est un joueur essentiel de l'équipe nationale écossaise mais sur le terrain de Mathon, le jeune haut-bugiste, natif de Saint-Claude, formé à Oyonnax, n'a pas laissé le moindre espace au Castrais.

Les meilleurs :

A Castfres : Tichit, Capo Ortega, Kockott, Smith.
A Oyonnax : Rapant, Ma'afu, Faure, Gunther, Blanc.

La fiche technique :

A OYONNAX
Samedi 20h45 - 10 000 spectateurs
Arbitre M. Cardona (Poitou Charentes)

Evolution du score : 0-3, 7-3, 10-3, 10-6, 17-6, 17-9 (MT), 17-12, 17-15, 20-15, 20-18, 20-25

OYONNAX : 2E Ma'afu (11e), Lespinas (31e), 2 T, 2 P Robinson (20e, 60e)
CASTRES : 1E Smith (72e), 1T , 6P Kockott (7e, 25e; 38e, 44e, 54e, 65e)

OYONNAX : 15. Lespinas (21. Yobo 64e) ; 14. Codjo, 13. Bousses, 12. Sheridan, 11. Tawalo (22. Taufa 74e); 10. Robinson, 9. Blanc ; 7. Gunther, 8. Faure (19. Swerling 66e), 6. Ma'afu (cap); 5. Fabbri (18? POwer 59e), 4. Metz ; 3. Clerc (23. Vepkhvadze 65e), 2. Maurouard (16. Bordes 59e), 1. Rapant (17. Tonga'uiha 52e).

CASTRES : 15. Palis ; 14. Caminati, 13. Wulf, 12. Lamerat (22. Vialele 59e), 11. Smith ; 10. Dumora, 9. Kockott ; 7. Faasalele (19. Babillot 54e), 8. Tulou, 6. Bias ; 5. Capo Ortega (Cap), 4. Gray ; 3. Wihongi (23. Montes 54e), 2. Mach (16. Rallier 57e), 1. Tichit (17. Taumeopeau 73e)

Les buteurs : Robinson 1T/1, 1P/1 Kockott 6P/8, 1T/1

Par Jean-Pierre Dunand

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?