Savea, petit frère

  • Savea, petit frère
    Savea, petit frère
Publié le , mis à jour

1er épisode. Dans le cadre de « la saga des tournées » nous vous présentons un joueur à découvrir chaque jour. Ardie Savea fait partie des six nouveaux appelés dans le squad All Blacks pour la triple confrontation face au Pays de Galles. Une récompense pour celui qui réalise une superbe saison avec les Hurricanes.

On connaissait son frère Julian, l’ailier superstar des Hurricanes qui marche sur les traces de Jonah Lomu. Il y a l’autre, Ardie, le troisième ligne. Auteur d’une belle saison avec les Hurricanes, il vient d’être appelé par Steve Hansen pour participer à la triple confrontation contre le Pays de Galles. Le flanker de 22 ans s’est illustré juste avant la liste en inscrivant l’essai à la dernière minute dans le choc du Super Rugby contre le champion en titre, les Highlanders (victoire 27-20). Le cadet Savea n’est pas du tout comme son grand frère. Il est plus calme et moins extravagant. Mais il est tout aussi efficace à son poste. Cette saison il joué onze matchs et marqué cinq essais. Mais à son poste c’est surtout les 121 plaquages réussis sur 134 qui impressionne depuis le début de la saison. Au classement des meilleurs plaqueurs, il talonne des joueurs comme Sam Cane et Michael Hooper. Il y a deux ans, le sélectionneur néo-zélandais se disait « patient » avec lui. L’année dernière pour la Coupe du Monde en Angleterre, il ne figure pas dans le groupe.  

 

De Rio à Auckland

 

« Ce que je peux vous dire à propos d’Ardie Savea, c’est qu’il est un grand garçon et il ne se soucie pas de ce que les autres pensent » souligne Chris Boyd, le manager des Hurricanes sur le site stuff.com.

Peut-être que son entraîneur faisait référence à son choix d’abandonner le rugby à VII pour se consacrer aux All Blacks, il y a un mois. Un choix qui avait surpris lors de son annonce. Si certains rêvent de partir à Rio pour participer aux Jeux Olympiques, lui fait le chemin contraire. Alors qu’il était quasi-sur de faire partie de l’aventure brésilienne. Son rêve, c’est le XV de la fougère et cette triple confrontation contre le Pays de Galles. « Il a le cœur d’un lion et aime ce maillot. C’est une vraie fierté pour lui.  Quand il était jeune, c’était déjà un capitaine dans l’âme » déclare Justin Gray, qu’il l’a entraîné de 2008 à 2011.

 

Ardie Savea n’est qu’au commencement de son histoire. En tous cas on risque d’entendre parler longtemps de cette fratrie.  

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?