Le Top 5 des finales d'accession en Top 14

  • Le Top 5 des finales d'accession en Top 14
    Le Top 5 des finales d'accession en Top 14
Publié le , mis à jour

Souvent spectaculaires et rarement décevantes, les finales d'accession en Top 14 marquent à chaque fois les esprits. Avant Bayonne-Aurillac samedi après-midi, retour sur cinq finales qui ont tenu toutes leurs promesses.

1- Racing Metro 92 / Mont-de-Marsan, le 21 juin 2008 à Limoges

Un début de match exceptionnel, deux équipes de très haut niveau puis des prolongations irrespirables. Tous les ingrédients étaient réunis en ce dimanche de juin 2008 pour que cette finale entre dans l'histoire. C'est simple, au bout de 20 minutes de jeu, le public limougeau avait déjà vu trois essais (12-10). Deux côté parisien et un côté landais. La deuxième mi-temps, plus accrochée encore, voit les Montois passer devant sur un essai de Dutilh (15-20). La réponse des Franciliens est immédiate et Hehea égalise à 20 partout. Wisniewski a la pénalité de la gagne mais la manque envoyant les deux équipes en prolongation. Surpris par une pénalité, cette fois-ci réussie de Wisniewski (23-20), les Landais inscrivent deux essais par Cazeaux et Mazonnetto en contre pour enterrer définitivement les espoirs des Racingmen. Score final, 23-32 après prolongations au terme d'un suspense incroyable.

 

2- Mont-de-Marsan / Agen, le 24 mai 2015 à Toulouse

Une vraie finale avec beaucoup d'intensité, peu de points et d'essais mais un suspense insoutenable jusqu'au bout. Ayant réussi l'exploit de sortir Perpignan en demi-finales, les Agenais ne partent pas favoris face à Mont-de-Marsan. Et cela se vérifie d'entrée avec un essai de Yann Brethous peu avant le quart d'heure de jeu (7-0). Menés 10 à 6 à la pause, les Agenais vont réussir un super début de seconde mi-temps ponctué par un essai à la 44e minute (10-13). Puis 10-16 grâce à une pénalité de Francis. Dans une fin de match étouffante, les Montois réussissent l'impensable à trois minutes de la fin. A la suite d'une mêlée à cinq mètres de l'en-but, ils aplatissent et reviennent à un point. Saubusse a la transformation de la montée au bout du pied. Mais trop excentré, sa tentative passe à droite des perches. Deux minutes de souffrance encore, puis la délivrance pour Agen qui retrouve le Top 14 (15-16).

Il s'agissait de la première finale de Pro D2 jouée à Ernest-Wallon. Bayonne-Aurillac, samedi, sera la deuxième d'affilée.

 

 

3- Albi / Bordeaux-Bègles, le 22 mai 2011 à Agen

Bloquée durant une grosse demi-heure, cette finale va voir les deux équipes proposer de magnifiques séquences de jeu suite à l'essai de l'Albigeois Westhuizen, débloquant ainsi la situation. A la pause, les troisièmes de la saison régulière mènent 11 à 9. Mais au retour des vestiaires, les Bordelais vont revenir avec de nouvelles intentions et renverser totalement la situation. Deux essais de Rey et Lilo en moins d'un quart d'heure vont faire entrer Bordeaux-Bègles dans la folie. Une folie qui ne les quittera plus jusqu'à la fin de la rencontre, arrachant leur montée dans l'élite (14-21).

 

 

4- Albi / Oyonnax, le 31 mai 2009 à Montpellier

Surprenant finaliste après être avoir gagné sur la pelouse d'Agen en demi-finales, Oyonnax ne va passer loin de l'exploit sur la pelouse d'Yves-Du-Manoir. Menés quasiment toute la rencontre suite au seul essai du match inscrit par Lakafia en première mi-temps, les Oyomens vont réussir à rester au contact grâce à la botte de Pierre-Yves Montagnat et un drop de Bertrand Guilloux. A trois minutes de la fin, le premier nommé permet au club de l'Ain de revenir à deux points (12-14). A la 81e minute, après un match d'une rare intensité, les hommes de Christophe Urios ont la pénalité de la gagne. A plus de 50 mètres, Guilloux tente sa chance. Le ballon atterrit juste sous les poteaux au plus grand bonheur des Albigeois qui valident leur ticket pour le Top 14 (14-12).

 

5- Agen / La Rochelle, le 25 mai 2014 à Bordeaux-Bègles

Respectivement deuxièmes et troisièmes de la saison régulière, c'est en toute logique que les Agenais et les Rochelais se retrouvent en finale. Et ils vont nous offrir un magnifique spectacle. Porté d'entrée par sa technique et son jeu de passe, La Rochelle inscrit dès la 9e minute un premier essai (3-8) accentué par deux pénalités. Juste avant la pause, les Rochelais enfoncent le clou grâce à un essai de pénalité et rentrent aux vestiaires largement en tête (3-21). Un troisième essai d'entrée de seconde période vient clore le suspense. Mais Agen va tenter un improbable come-back et revenir dans le match. Trois essais plus tard, il reviennent à 22-31 à quelques minutes de la fin du match. Leurs derniers assauts seront vains et La Rochelle accédera au Top 14 (22-31).

 

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?