Bayonne, un favori très prudent

  • Bayonne, un favori très prudent
    Bayonne, un favori très prudent
Publié le

L'Aviron Bayonnais est à un match de retrouver le Top 14. Annoncés comme favoris pour cette finale face à Aurillac, les Basques se veulent prudents, Vincent Etcheto s'annonçant même dans le rôle de l’outsider.

Souvenez-vous, c'était en juillet dernier à la reprise de l'entraînement. A peine quinze joueurs autour de Vincent Etcheto. Un projet de fusion avec Biarritz dans les cartons. Et des supporters pas très optimistes. A ce moment de la saison, personne ou presque ne mettait l'Aviron Bayonnais sur sa short-list des candidats à la montée. « Je n'aurais jamais vu Bayonne en position de finaliste en début de saison, confirme Pepito Elhorga, consultant pour Sud Radio et ancien joueur emblématique de Bayonne. Lorsqu'un club descend, c'est difficile de relancer la machine. Donc je ne pensais vraiment pas qu'ils attendraient ce niveau-là. »

Et pourtant ! Après un très bon début de saison, les Bayonnais s'installent dans le Top 5 et ne lâcheront plus ces premières positions. Et lorsqu'on demande à Vincent Etcheto la date à laquelle il s'est mis à y croire, il répond avec humour : « Dès le mois de juin, quand je suis arrivé ! Non je déconne ! C’est face à Albi qu’il m’a semblé qu’après avoir regardé derrière, je me suis dit que l’on pouvait aller plus haut. »

 

Bayonne en favori

 

Et au fil des semaines, l'attente est devenue plus grande. De la part des supporters ou des observateurs. Deuxièmes budget de la division (11,34 millions d'euros) et relégués la saison dernière, les Ciels et Blancs tiennent enfin leur rang pour ainsi terminer à la seconde place. Après une belle victoire en demi-finales face à Colomiers (28-16), les spécialistes sont unanimes. Bayonne aura beaucoup plus à perdre samedi que les Auvergnats. « La pression est peut être plus sur Bayonne, pronostique Elhorga. Leur objectif est de monter. Pour Aurillac, rester en Pro D2 ne serait pas dramatique. Donc effectivement, les Bayonnais ont un petit peu plus de pression. »

Cette pression du résultat a été éteinte par Vincent Etcheto juste après la demi-finale victorieuse du week-end dernier. Pour lui, ces hommes ne sont pas favoris. Au contraire, ils seraient même dans le costume d'outsiders. « On a assumé notre statut mais maintenant, il y a une finale à gagner contre une équipe d’Aurillac qui a dominé Mont-de-Marsan, que l’on donnait favorite. Je savais qu’Aurillac allait s’en sortir. Aurillac est une équipe équilibrée, qui joue un bon rugby, ça va être un superbe adversaire. Et c’est le favori. »

 

« Du 50/50 »

 

Vincent Etcheto le pense t-il au plus profond de lui ? Pas sûr. Les Bayonnais sont sur une bonne dynamique et comme évoqué précédemment auront un petit peu plus de pression qu'Aurillac. Mais il est vrai que le club du Cantal est lui aussi dans une bonne période surtout après avoir éliminé Mont-de-Marsan que tout le monde annonçait en finale. Alors oui les Basques ont la pression, mais pour Pepito Elhorga, on se rapproche plus du 50/50. « Bayonne a fini devant lors de la saison régulière mais Aurillac a réussi un superbe match contre Mont-de-Marsan. Cela va être une finale intense et aujourd'hui, il est très difficile de dire qui va l'emporter ».

 

Par Kevin Saccani (@saccanikevin)

midi olympique
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?